MENUBateaux.com
Accastillage et équipements nautiques
SE CONNECTER

La mort de l'antifouling ? Les solutions alternatives comparées

Éviter la peinture antifouling, les plaisanciers aimeraient bien. Mais quelles sont les solutions disponibles aujourd'hui ?

Le

Protéger sa coque contre le fouling est une obligation dès que le bateau séjourne à l'eau. Ces salissures d'origines organiques limitent les performances du voilier ou engendrent une surconsommation de carburant sur un bateau à moteur. Pour éviter que les petites bêtes ne se servent de la carène comme d'une maison, il existe plusieurs solutions.

La première, la plus populaire, consiste à peindre ses œuvres vives (la partie immergée de la coque) d'une peinture dîtes antifouling, qui contient des biocides. À son contact, les organismes vivants sont tués. Si cette solution est efficace, elle est aussi polluante. Par l'effet du frottement avec l'eau, les biocides de l'antifouling se détachent de la coque et sont diffusés dans l'eau. En plus, cette peinture doit être renouvelée tous les ans pour que son efficacité perdure.

Polluante et couteuse (sortie de l'eau, travaux de peinture annuels), les plaisanciers aimeraient bien abandonner cette solution. Mais quelles sont les possibilités de remplacement ?

 

Les résines chargées de cuivre

Le cuivre est un bon antifouling. Historiquement, on plaquait des tôles de cuivre sur les carènes pour limiter les salissures. Aujourd'hui, en utilisant de la poudre de cuivre appliquée avec de la résine, on obtient bonne une protection. Il existe 2 produits, le Coppercoat et le M300, qui fonctionnent suivant le même principe : une résine bicomposante (époxy pour le Coppercoat et polyester pour le M300) mélangée avec de la poudre de cuivre. On l'applique en plusieurs couches sur une carène propre. L'application peut se faire au rouleau par un particulier même si le résultat sera beaucoup plus propre avec une application par un professionnel au pistolet.

À noter que ces dernières années ont vu l'apparition (et hélas la disparition) de plusieurs acteurs sur ce marché. Ainsi Océoprotect et KillFouling ont tous les deux définitivement déposé le bilan.

Retrouvez ici notre sujet sur le M300

Avantages :

  • Protège la carène
  • S'applique par le particulier
  • Possibilité d'aboutir à une belle surface de glisse en ponçant

Inconvénients :

  • Le retour à une carène d'origine est complexe et couteux

 

Le film siliconné autocollant

Flow Silikon est un film autocollant recouvert de silicone. Sur cette surface, les organismes vivants n'arrivent pas à adhérer. Le film autocollant vient se coller contre la coque. Avec une colle prévue pour supporter l'ambiance marine (non repositionnable), ce film doit obligatoirement se poser par un professionnel. Très jeune, nous n'avons pas encore de retour sur la qualité antifouling de ce produit.

Avantages :

  • Pas de peinture à réaliser
  • Peut se décoller et l'on retrouve l'état de carène précédent 

Inconvénient

  • Pose par un professionnel
  • Nouveau produit et tenue dans le temps inconnue

 

Le nettoyage à flot

Plutôt que de chercher à appliquer quelques produits antifouling sur la coque, pourquoi ne pas la laisser vierge et la nettoyer régulièrement ? Et pour simplifier, autant caréner à flot. Voilà le système de lavage de carène que propose Bio-Ocean. Finis les sorties d'eau et le nettoyeur haute pression. Un système de rouleau frotte le dessous de la carène avant de gagner le large.

Retrouvez ici notre sujet sur Bio-Ocean

Avantage :

  • Aucune pollution

Inconvénient :

  • Passer au moins toutes les 3 semaines dans les rouleaux
  • Demande une installation portuaire couteuse
  • Ne fonctionne pas avec les bateaux biquilles ou bisafrans

 

La bâche à installer temporairement sous la coque

En installant un film Parefouling qui vient se plaquer sous la coque, on limite la colonisation des organismes vivants. Il suffit de placer le film sous le bateau quand il est immobile et de le retirer le temps des navigations. Cette solution n'évite pas de se passer à 100% d'un antifouling, mais ce dernier une durée de vie beaucoup plus longue.

Retrouvez ici notre sujet sur le Parefouling

Avantages :

  • Carène toujours propre au sortir de la bâche 

Inconvénient :

  • Manutention pour mettre le film en place
  • Extérieur du film se salit rapidement
  • Limité aux bateaux à moteur ou aux voiliers à quille relevable

 

Protection de la carène par ultrason

Les ultrasons perturbent la vie sous l'eau. En installant une (ou plusieurs) sonde(s) contre sa coque, on la fait vibrer à la fréquence des ultrasons et personne ne s'accroche dessus. Au détail près que pour fonctionner, l'appareillage est gourmant en énergie. Il faut de bonnes batteries et une solution pour les recharger. Car pour être efficace, l'appareil doit fonctionner 24 h/24. L'avantage c'est qu'il ne pollue en rien. Plusieurs modèles existent sur le marché :

  • Electroclean distribué par Navicom
  • UltraSonic distribué par Ecomed Solutions
  • Harsonic distribué par Gom'air

Avantages :

  • Installation simple sans même sortir le bateau de l'eau

 

Inconvénients :

  • Demande à être branché 24 h/24
Reportage : Antifouling permanent

M300 Manta, l'antifouling directement dans le moule

L'antifouling M300 appliqué à la fabrication de la coque

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO