M300 Manta, l'antifouling directement dans le moule

Plutôt que d'appliquer l'antifouling une fois le bateau fini, pourquoi ne pas le poser directement dans le moule en tout début de construction ? Voilà la solution de M300antifouling commercialisée sous le nom M300 Manta et appliquée sur le premier Mojito 8.88.

M300 est un antifouling composé de résine chargée en poudre de cuivre. Il peut s'appliquer sur un bateau neuf ou d'occasion. Il se pose alors comme une peinture en couche finale sur la carène. Les ingénieurs ont eu l'idée de l'appliquer directement dans le moule au début de la construction du bateau.

M300, de la poudre cuivre mélangée à la résine

Un bateau en polyester se construit dans un moule femelle avec un gelcoat comme première couche, la couche visible au démoulage. L'idée de M300 est appliquer directement l'antifouling en lieu et place du gelcoat. En effet, le gelcoat est aussi une résine polyester, tout comme le M300.

En appliquant le M300 dans le moule, à la place du gelcoat, on obtient une finition très lisse sans avoir à la poncer après l'application. Le bateau a ainsi une glisse parfaite dès sa sortie du moule.

Pour le chantier, vendre un bateau avec un antifouling garanti 5 à 10 ans est aussi une plus-value importante. Idem pour le client qui le retrouvera à la vente.

Le Mojito 8.88 exposé au Nautic 2015 avec sa carène en M300 Manta

Nous avons rencontré Denis Bourdigot du chantier IDB Marine qui exposait au salon nautique de Paris le Mojito 8.88 ainsi fini. Il nous expose son point de vue de constructeur :

"La peinture antifouling est un produit polluant pour la mer, mais aussi pour l'applicateur. Au chantier, avant la livraison d'un bateau, j'attends le weekend quand tous les ouvriers sont absents pour appliquer l'antifouling au pistolet. Avec le M300 Manta, cette précaution n'est plus à prendre et les bateaux sont livrés directement prêts à naviguer."

L'application du M300 se fait dans le moule juste après l'application du gelcoat (réservé aux œuvres mortes). La seule contrainte est de masquer les œuvres vives qui reçoivent ensuite le M300. Sinon rien ne diffère dans la construction. "Je voulais valider le procédé au moment du démoulage avant de m'engager sur les prochains bateaux. Mais tout s'est très bien passé sur le Mojito 8.88. Il faut dire que M300 a déjà l'expérience du chantier Ofcet à La Rochelle qui a appliqué ce procédé sur un Mini 6.50."

Application du gelcoat sur les œuvres mortes. Le reste de la carène est masqué
Début de l'application du M300 Manta noir sur la ligne de flottaison
Le M300 Manta (en noir) appliqué sur toutes les œuvres vives

La volonté du chantier IDB Marine est de proposer le M300 Manta en série sur toute sa gamme. "Le budget devrait être le même que celui d'un bateau livré avec un antifouling appliqué ensuite. En effet, pour appliquer une peinture antifouling, on est obligé de poncer la coque sortie du moule puis d'appliquer un primaire avant de passer 2 couches d'antifouling. Entre le temps de l'opération et le prix des peintures, nous devrions être en mesure de proposer le M300 Manta au même tarif.".

Démoulage, la carène est parfaitement lisse

Cette solution semble vraiment idéale pour les petits chantiers qui livrent directement leur bateau à leur client sans passer par un réseau de distribution. Les grands chantiers auront plus de mal à appliquer cette hausse sur leur tarif. En effet, ce sont les revendeurs qui appliquent localement les antifoulings dans le cadre de la mise à l'eau du bateau. Le M300 Manta leur supprimerait cette marge…

M300 nous indique d'ailleurs être en discussion avec d'autres chantiers. À suivre…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Antifouling permanent

Boat Protect est-il l'antifouling bio efficace que l'on attend ?

L'antifouling ? Les solutions alternatives comparées

Actualités de l'entreprise