Le roulier Modern Express va-t-il pouvoir être remorqué ?


Depuis le 26 janvier 2016, le roulier Modern Express, immatriculé au Panama et transportant du bois et des engins de travaux publics dérive vers les côtes du Sud-Ouest. Plusieurs tentatives de sauvetages infructueuses ont déjà été mises en place.

Le 26 janvier, le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) Falmouth a coordonné une opération de sauvetage sur le navire de commerce en détresse Modern Express. Les 22 membres d'équipage ont été évacués par des hélicoptères de sauvetage espagnols dans des conditions de mer très difficiles.

Le navire, de type roulier, d'une longueur de 164 m, se situait alors à 200 nautiques (environ 370 Kms) dans le sud-ouest de la pointe de Penmarch, transportant 3600T de bois débité en fardeaux et des engins de travaux publics.

Le vendredi 29 janvier, le roulier s'est retrouvé en détresse dans le golfe de Gascogne. Présentant une forte gîte, il était prévu de le remorquer tandis qu'il dérivait avec une vitesse d'environ 1 nœud vers l'Est. Sa position est alors évaluée à environ 150 nautiques (environ 270 kilomètres) à l'ouest de La Rochelle.

Malheureusement, la forte houle a empêché le passage de la remorque et l'équipe qui avait réussi à monter sur le roulier a quitté le navire avant la tombée de la nuit. Dans l'opération, un des quatre hommes s'est blessé. Le navire se trouvait alors à 148 nautique de La Rochelle (env 270 km) et dérivai au 110 à 1 nd.

Ce samedi 30 janvier, le navire se trouvait à 120 nq de l'embouchure de la Gironde (env 216 km), dérivant au sud-est à une vitesse de 2 nd. Les conditions extrêmes rendant l'intervention très risquée. Deux nouveaux experts ont rejoint la société SMIT SALVAGE sur la frégate anti-sous-marine PRIMAUGUET, pour participer au remorquage.

Mais les mauvaises conditions météo ont conduit l'équipage à effectuer une simple reconnaissance du navire. La prochaine tentative de remorquage sera mise en place dès qu'une fenêtre météo se présentera. Sur la zone, le vent est toujours de force 6 avec des rafales à 70 km/h. La mer est forte avec des creux de 6 m.

Désormais, il est possible que le cargo s'échoue en début de semaine prochaine. Ce dimanche 31 janvier, il ne se trouve qu'à 116 km au large du bassin d'Arcachon.

Plus d'articles sur les chaînes :

Reportage : Modern Express

Modern Express, explications des opérations de sauvetage

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Vidéos Buzz
Marine Nationale
A lire aussi sur Bateaux.com