Première sur le Vendée Globe, les leaders de la course filmés aux portes des glaces !


Pour la première fois sur le Vendée Globe, les leaders de la flotte ont été filmés dans une folle chevauchée sur l'océan Indien, grâce à une étroite collaboration entre la Direction de Course et la production audiovisuelle du Vendée Globe, la Marine Nationale et TF1. Des images rares et précieuses !

Armel le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss) mène la flotte du Vendée Globe depuis le départ de la course, le 6 novembre 2016. Désormais, les deux concurrents qui ne sont séparés que d'une dizaine de milles sont dans le Grand Sud, au large des îles Kerguelen. 

Les deux skippers ont été filmés depuis un hélicoptère de la Frégate Nivôse, dont la mission est d'assurer la souveraineté de l'état français au sein des TAAF (Terre Australe et Antarctiques Françaises). Ces images rares ont pu être réalisées grâce à la collaboration de plusieurs acteurs : la direction de course, la production audiovisuelle du Vendée Globe, la Marine Nationale et TF1.

L'hélicoptère a suivi les indications de la Direction de course pour trouver les deux IMOCA perdus dans le désert des mers australes, aux portes des glaces, à 40 milles dans le nord des Kerguelen. 

On partage ainsi les conditions de mer des deux leaders, qui avancent à 20 nœuds dans l'océan Indien dans des conditions de mer formée : sous grand-voile à un ris et J2 pour Banque Populaire VIII et sous deux ris, petit gennaker et trinquette pour Hugo Boss. En plus de les voir, on peut aussi les entendre à la VHF puisque la frégate a pu échanger avec les deux marins. C'est la première fois dans l'histoire de la course que de telles images sont tournées. 

"C'est vrai que ce matin, c'était la bonne surprise, enfin cette nuit. Vers 3 h du matin on a eu la visite de la Marine Nationale, avec un beau bateau et l'hélico qui est venu nous survoler quelques minutes. J'ai pu discuter avec le pilote et le commandant du bateau. Ça faisait du bien d'avoir de la présence humaine au milieu de l'Océan Indien. On s'est salués, ils étaient contents de me voir aussi. Je leur ai demandé ce qu'ils faisaient ici et leurs missions. Ça fait du bien d'avoir du monde autour de nous, on avait l'impression d'être comme chez nous en Bretagne. Mais je n'ai pas pu voir les Kerguelen, car la visibilité n'était pas terrible. Ça avance assez vite depuis 24 h, c'est assez tonique. On est à plus de 20 nœuds" confiait Armel au Vendée Live ce midi.

"Je trouve que c'est sympa qu'Armel reste en contact avec moi. Évidemment si j'avais un foil, ce ne serait pas le cas. C'est bien qu'il soit là pour donner le rythme. Cela me permet de m'étalonner face à lui. Les conditions sont similaires pour nous deux. Cela me permet de vérifier mes choix. S'il prend la même route que moi je me sens confiant, nous sommes sur la bonne route. Et s'il part ailleurs, je regarde afin de voir ce qui l'incite à le faire. Du coup, nous sommes tous les deux plus rapides. Et puis il y a la sécurité" lançait cet après-midi à la vacation Alex Thomson. Sur les images, on voit d'ailleurs le skipper britannique qui malgré les conditions, n'hésite pas à grimper sur le roof de son bateau pour brandir un drapeau anglais ! 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...