Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Un plateau de choix pour la 47e Rolex Fastnet Race

La 47e édition de la Rolex Fastnet Race débutera ce dimanche 6 août à 12 h au départ de Cowes avant de rejoindre Plymouth sur un parcours de 605 milles avec un passage devant le célèbre phare du Fastnet. Une édition réunissant 400 bateaux et servant de répétition générale à de nombreuses classes, et pour la première fois à la flotte de la Volvo Ocean Race.

Rolex Fastnet Race 2017 © Rolex
Le

La mythique Rolex Fastnet Race — qui consiste à rallier Plymouth depuis Cowes (île de Wight), en virant le mythique phare du Fastnet, au sud de l'Irlande — est un parcours de 605 mille dans le Solent qui réunit chaque année embarcations et palmarès divers. Et la recette fait succès depuis 1925 ! La preuve, pour cette 47e édition, la limite des 340 bateaux a été atteinte en seulement 4 minutes et 24 secondes, un nouveau record ! Alors qu'à sa création, ils étaient seulement sept bateaux... Elle est aujourd'hui l'une des plus importantes courses au large en termes de participations. Et les participants sont variés : des maxi-multicoques aux monocoques les plus rapides du monde, naviguant en équipage ou en solitaire, mais aussi des voiliers de course-croisière, qui composent la majorité de la classe IRC.

Réunis à Cowes, sur l'île de Wight, les 2700 marins attendent le départ de la classique, qui aura lieu à 12 h (heure locale). Sur les 390 bateaux — 338 en compétition IRC et le reste en compétition dans leur propre classe (Volvo Ocean 65, IMOCA60, maxi-multicoque ou encore Class40) engagés  sur cette édition (en provenance de 29 nations), certains visent le podium et la Coupe, quand d'autres espèrent seulement rejoindre Plymouth en toute sécurité. 

On notera également la participation de 34 Class40 (classe la plus importante de la course), avec des marins professionnels et d'amateurs enthousistaes, dont le tout nouveau Carac (150) de Louis Duc. C'est aussi l'une des flottes les plus internationales — la majorité française, mais aussi des concurrents russe et japonais, suédois, norvégiens, autrichiens, des Pays-Bas, de l'Afrique du Sud et d'Oman. 

Pour l'emporter, pas besoin d'être le premier à rejoindre Plymouth. Il faudra réaliser le meilleur temps compensé pour remporter le Trophée du Royal Ocean Racing Club (RORC).

Une répétition générale pour la Volvo Ocean Race

Cette 47e édition de la Rolex Fastnet servira de répétition générale pour les sept Volvo Ocean 65 qui prendront le départ d'Alicante le 22 octobre prochain. La course fait partie de la Leg Zero, un warm-up en quatre parties pour les concurrents de la Volvo Ocean Race 2017-18. C'est la première fois que la flotte monotype s'aligne au départ de la mythique course anglaise. Le Fastnet est l'occasion pour les sept teams engagés dans le prochain tour du monde en équipage de s'affronter au contact pendant trois jours.

"La bataille devrait être serrée avec nos concurrents", déclare le Néo-zélandais Daryl Wislang, chef de quart à bord de Dongfeng. "Sur la dernière Volvo Ocean Race, même après avoir navigué plus de 6 500 milles (12,000 km) sur une étape, les bateaux arrivaient avec seulement 10 minutes d'écart. Alors, sur un parcours court comme celui du Fastnet, cela ne devrait pas être différent."

Une qualification pour la Transat Jacques Vabre

Ils sont neuf IMOCA à prendre le départ de la Rolex Fastnet, en double et à se retrouver depuis le dernier Vendée Globe. Et notamment, les trois IMOCA à foils qui ont formé le podium du tour du monde en solitaire :

  • Initiative-Coeur (ancien Maître Coq et 3e du Vendée Globe) mené en double par Tanguy de Lamotte (2 fois vainqueur en Class 40') et Samantha Davies (qui y participe depuis 1995),
  • Bureau Vallée 2 (ex-Banque Populaire et vainqueur du Vendée Globe aux mains d'Armel le Cléac'h) sera barré par Louis Burton et Servane Escoffier.
  • Hugo Boss sera mené par Alex Thomson et le marin irlandais Nicholas O'Leary.

On retrouvera également StMichel-Virbac (Jean-Pierre Dick et Yann Eliès), La Mie Câline — Artipôle (Arnaud Boissières), Generali (Isabelle Joschke), Malizia (Boris Heermann), Karakoram (Yoann Richomme) ou encore SMA (Paul Meilhat).

Certains viendront jouer leur qualification pour la Transat Jacques Vabre, comme Sam et Tanguy à bord de l'IMOCA rouge et blanc ou encore de St-Michel Virbac. 

Un triplé pour la France ? 

La France représente le deuxième plus grand nombre de participants (après l'Angleterre) avec 13 % de la flotte sous couleurs tricolores. Et sur les deux dernières éditions, ce sont des équipages français qui se sont imposés sur cette course outre-Manche sur des JPK 10.10 (Lorient) : Night and Day, skippé par Alexis Loison et son père Pascal, en 2013, et Courrier du Léon skippé par Gery Trentesaux, en 2015.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO