Savoir-faire / Apprenez à réaliser un transfilage

Le transfilage © Chloé Torterat

Le transfilage est un système d'accroche textile léger et très résistant qui peut être utilisé pour de nombreuses réalisations : manille de poulies, ridoirs… Dans notre cas, nous avons utilisé cette technique pour accrocher un trampoline de multicoque.

Un système d'accroche textile

Le transfilage est un système d'accrochage textile entre deux points qui peut supporter des tensions très importantes. On le réalise avec du cordage dont on va choisir le diamètre et la résistance en fonction du besoin de résistance du transfilage. On conseille d'utiliser du Dyneema ou du Spectra pour leur qualité de résistance et leur faible coefficient de friction qui permet d'assurer une bonne mise en tension.

Calculer la résistance

Pour calculer la résistance, on peut dire qu'un tour de transfilage correspond à la résistance du brin de cordage utilisé. Ainsi, plus on multiple le nombre de tours, plus on multiplie la charge de résistance du bout.

Exemple : Si la résistance du brin est de 1 tonne, on obtiendra une résistance de 3 tonnes en réalisant 3 tours.

Un transfilage assure une accroche légère et résistante, à condition de bien le réaliser. Pour ce faire, il faut respecter quelques règles.

La méthode

1 — Le point d'accroche

On peut faire soit une épissure ou un nœud (nœud de chaise, tour mort deux-demi-clé). L'épissure étant la plus esthétique et la plus résistance même si dans ce cadre — la pose d'un trampoline — elle n'est pas adaptée.

2 — Un minimum de 3 tours

Le nombre de tours doit être calculé en fonction de la charge de travail de la pièce d'accastillage — dans notre cas du trampoline — et du cordage. Il faut compter un minimum de trois tours pour faire un transfilage correct. Un nombre trop important de tours réduit la résistance du transfilage puisque les brins risquent de se chevaucher. Il faut que les brins soient bien parallèles.

En réalisant les tours, on ajuste également la mise en tension. S'il y a besoin d'une très forte tension, on peut utiliser un palan ou un winch.

3 — La finition

Une fois la tension désirée obtenue, on réalise un tour-mort et une série de demi-clés. Il existe plusieurs types de finition : circulaire ou droite.

Dans la version circulaire, on fait le nœud toujours du même côté, alors que dans la version droite, on alterne.

4 — Le nœud d'arrêt

Pour finir un transfilage après les demi-clés, on doit faire un nœud d'arrêt à l'extrémité du bout.

Un autre exemple de transfilage

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...