Comment bien utiliser le chariot de grand-voile ?

© Sophia Von Fernbach

Le chariot de grand-voile, s'il est bien utilisé, permet de réguler la puissance de la voile, d'augmenter les performances et améliorer le confort. Bateaux.com vous explique comment l'utiliser pour bien régler sa grand-voile.

Rappelons que l'écoute sert à régler le vrillage de la voile et que le chariot ajuste l'incidence de celle-ci. Ce réglage permet de contrôler avec précision la grand-voile : on peut optimiser la puissance, maîtriser la gîte et la pression dans la barre.

Comment régler le chariot ?

Au près, afin de trouver une base de réglage, la procédure générale consiste à utiliser l'écoute de grand-voile pour un ajustement approximatif, puis à affiner en positionnant le chariot.

Voici à quoi pourrait ressembler une séquence typique de réglage de grand-voile au près :

1. Dans le vent léger, réglez d'abord le vrillage de grand-voile à l'aide de l'écoute. Pour les grand-voiles semi-lattées, bordez l'écoute de sorte que la latte supérieure soit plus ou moins parallèle à la bôme.

2. Ajustez ce réglage de manière à ce que le penon le plus haut soit à la limite du décrochement.

3. À l'aide du chariot de GV, mettez la bôme au centre du bateau. Cette position "bôme au centre" serra une référence de base.

Dans le vent léger, pour mettre la bôme dans l'axe, le chariot sera monté très au vent. En effet, pour obtenir un écoulement laminaire de la grand-voile (visible à l'aide des penons), l'écoute est très choquée.

© Sophia Von Fernbach

Quand le vent se renforce

Au fur et à mesure que le vent se lève, on borde la grand-voile pour garder un écoulement laminaire en haut de celle-ci (visible avec les penons), et on laisse le chariot descendre au centre.

Lorsque le bateau commence à trop gîter et que la barre devient dure en main, il faudra diminuer l'incidence de la voile et descendre encore le chariot de grand-voile. Le chariot et la bôme seront au-dessous de l'axe central autant qu'il sera nécessaire pour contrôler la gîte.

© Sophia Von Fernbach

Et si le vent est fort ...

Arrivé à une certaine force de vent on est en surpuissance. Le chariot est descendu jusqu'en butée de rail et l'écoute est tellement choquée que le grand-voile est en drapeau. Tout en conservant l'écoute très choquée, on peut remonter le chariot jusqu'à ce que le bas de la grand-voile arrête de faseyer. La grand-voile offrira peu d'incidence et le vrillage permettra d'évacuer une très grande partie de la surpuissance. Cependant, il est largement temps de penser à prendre un ris.

En résumé, il faut trouver un réglage moyen de la voile pour les conditions de navigation et affiner ce réglage avec le chariot pour empêcher le bateau de gîter excessivement.

© Sophia Von Fernbach

Un réglage fin et précis

Dans la panoplie de réglages de voile, le chariot est l'outil idéal pour réguler la puissance entre les risées et les molles. Pour les voiliers à gréement en tête (le plus traditionnel) et avec des génois à recouvrement, le chariot pourra être réglé avec une bonne amplitude en touchant rarement à l'écoute de grand-voiles. Sur les bateaux à gréement fractionné et petites voiles d'avant, l'écoute de grand-voile sera plus fréquemment utilisée.

Ce réglage est particulièrement pratique en croisière, car il permet d'équilibrer la gîte et de contrôler la pression dans la barre, ce qui facilite également la vie du pilote automatique !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...