Assurer la hauteur du montage d'un moteur hors-bord

Que ce soit un voilier ou un bateau à moteur, une fois le modèle d'hélice correctement sélectionné, il est impératif que la position de l'hélice par rapport à la coque et ses appendices soit correcte pour assurer une efficacité maximale.

Limiter les effets du masquage

Le point essentiel pour les hélices immergées est de limiter la perturbation de l'écoulement de l'eau sur les pales. Ainsi le flux d'eau qui alimente l'hélice doit s'écouler uniformément dans la même direction : scientifiquement, cela s'appelle un écoulement laminaire, à l'inverse d'un écoulement turbulent : c'est-à-dire tourbillonnant.

Montage hélice
Montage hélice

Les hélices montées sur ligne d'arbre classique sont particulièrement soumises aux perturbations crées par la chaise, la quille ou l'étambot (pour les voiliers). Aussi un bon positionnement et un profilage de qualité de ces appendices permettent de limiter la perturbation du flux d'eau sur les pales. Ce phénomène appelé masquage peut déséquilibrer la propulsion et être amplifié avec une hélice à 3 pales. Passer à une hélice à 4 pales peut être un bon investissement, car le fait d'avoir des pales en opposition limite les effets des turbulences.

A savoir : la conséquence d'un masquage important est l'augmentation du risque de cavitation, phénomène qui détruit progressivement les pales.

La ventilation

En motonautisme, limiter l'effet de ventilation est capital. De façon très synthétique, une hélice ventile quand les pales sont alimentées par un mélange d'eau et d'air. Ce phénomène peut apparaitre souvent en virage serré à haute vitesse, il se matérialise par un emballement du régime moteur et une perte de vitesse.

Rare sur les bateaux à moteur à ligne d'arbre puisque l'hélice est immergée, généralement la distance entre la surface de l'eau et l'extrémité haute des pales est suffisante. Pour gérer au mieux ce phénomène, l'installation des propulsions à moteurs hors-bord ou par embase (Z-drive), doit respecter certaines règles.

La plaque anti-cavitation

Hors-bord et embase présentent la particularité de posséder au-dessus de l'hélice des ailerons horizontaux nommés couramment plaque anti-cavitation, qui évitent surtout l'effet de ventilation. En théorie pour être efficace la plaque doit se trouver alignée au niveau du fond de coque pour un monomoteur.

Montage de l'hélice
Montage de l'hélice

Pour les moteurs hors-bord, cette plaque est alignée sur le fond de coque on jouant sur la sélection de la bonne longueur d'arbre (au moment de l'achat du moteur), puis s'ajuste par le positionnant des boulons de fixation au tableau arrière.

Montage de l'hélice
Montage de l'hélice

Chaque coque ayant ses propres caractéristiques et spécificités, seul un essai en condition de navigation validera le positionnement du moteur :

  • Une plaque trop basse générera une gerbe dans le sillage bateau déjaugé.
  • Une plaque trop haute l'hélice ventilera en virage avec un effet de trim inopérant.

Dans les deux cas, la hauteur devra être réajustée et un nouvel essai opéré.

Enfin, maintenir une carène propre et aussi un point essentiel dans le rendement de l'hélice.

Travail de professionnels, réservé aux constructeurs du bateau, motoristes ou l'installateur, l'expérience joue un grand rôle dans l'installation et la position du système de propulsion.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...