Les yachts "verts" à découvrir au Monaco Yacht Show

Les yachts sont des bateaux qui polluent, utilisant beaucoup de carburants et d'énergie pour parcourir les mers et océans. Aujourd'hui, il existe néanmoins des moyens de consommer moins comme en adoptant une carène qui réduise les trainées d'eau et donc la consommation ou encore en allégeant le poids du bateau… Mais ces techniques ne suffisent plus et de nombreux chantiers investissent dans la recherche et le développement pour produire des bateaux plus "écologiques."

Superyacht Divine
Le

Au Monaco Yacht Show seront présentés plusieurs bateaux "innovants" qui se veulent plus verts. À commencer par l'Arcadia 85S (Prix : 1 360 000 €) un motoryacht de 24 m lancé par le chantier italien "eco-friendly" Arcadia Yachts. Avec ses 36m2 de panneaux solaires installés sur le dessus de la superstructure, l'Arcadia 85S fournit jusqu'à 3,5 kW pour garantir l'énergie autosuffisante aux équipements de bord (réfrigérateur, circulation d'eau, toilettes, lumières, électronique, charges des batteries). Au mouillage, le bateau vit sur ses réserves d'énergie solaire ce qui permet d'économiser du gazole, mais aussi de réduire les bruits, vibrations et émissions de gaz à proximité de la plateforme de bain.

Ces panneaux solaires jouent également un rôle d'isolant thermique (18° de différence entre l'intérieur et l'extérieur), une manière d'éviter la climatisation.

La coque de l'Arcadia 85S a également été spécialement développée afin que la forme de carène permette le meilleur rapport entre longueur et largeur, en termes d'efficacité hydrodynamique. Étudiée pour réduire le bruit, elle garantit également au bateau des performances satisfaisantes (vitesse de croisière de 16 nœuds) avec des moteurs de faible puissance (MAN Diesel twin R6-730hp). La superstructure en aluminium réduit également le poids du bateau et donc sa consommation.

Le chantier Colombus Yacht présentera le M/Y Sport Hybride Divine (Prix : 14 800 000 €) un yacht de 40 m "vert" avec une propulsion hybride (diesel électrique) et qui peut atteindre la vitesse maximale de 20 nœuds (deux moteurs diesel MTU 12V 2000 M94). Uniquement avec les moteurs électriques, le Divine peut atteindre la vitesse maximale de 8 nœuds, en utilisant l'énergie produite par les générateurs.

Grâce à la réduction de poids du bateau – obtenue avec des matériaux en alliage –, la consommation est optimale. À la vitesse de croisière de 15 nœuds, la consommation de carburant est de 215 L/h pour les deux moteurs. L'intérieur aussi a été conçu pour réduire la pollution puisque tous les bois sont certifiés FSC et les cuirs sont traités avec procédé spécial de peinture à l'eau non toxique.

Enfin, Quinta Essentia (Prix : 37 500 000 €), motoryacht de 55 m présenté par le chantier italien Admiral, est entièrement fabriqué en aluminium et équipé d'un système de propulsion hybride composé de deux moteurs traditionnels de 1400 CV (Twin MAN LE463 1029 KW) et deux moteurs électriques de 150 kW, connectés à des générateurs à vitesse variable. Ce système garantit une navigation silencieuse et efficace puisqu'il peut atteindre la vitesse de pointe de 16,5 nœuds et la vitesse de croisière de 15,2 nœuds. Avec sa propulsion hybride, Quinta Essentia a une consommation très faible de 95 L/h à la vitesse de 10 nœuds.

Réalisé en partenariat avec Marine & Océans

Reportage : Monaco Yacht Show

Le sous-marin, la nouvelle tendance du toy ?

État des lieux et tendance du marché du grand yachting

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO