Une grande base de donnée corallienne grâce à Tara Pacific

Tara Pacific

Après deux ans et demi de navigation dans l'océan Pacifique, la goélette Tara a rejoint son port d'attache de Lorient ce 27 octobre 2018. L'expédition Tara Pacific, qui étudiait l'impact des pressions anthropiques sur les récifs coralliens du Pacifique, initiée par la Fondation Tara Expéditions est désormais terminée.

Pendant deux ans et demi, la goélette Tara a mené plusieurs collectes à travers le Pacifique. Du canal de Panama au Japon (2016-2017), puis de la Nouvelle-Zélande à la Chine (2017-2018), ce sont 36 000 échantillons qui ont été prélevés, sur 32 sites coralliens. Avec près de 100 000 km parcourus et des escales dans 30 pays, cette expédition scientifique débutée en mai 2016 est l'une des plus vastes menées à ce jour.

Des récifs victimes du réchauffement climatique

Dès novembre 2016, à Ducie Island, à l'ouest de l'île de Pâques, les scientifiques ont observé les premiers récifs victimes du réchauffement climatique. Un blanchissement qui a atteint 30 à 50 % dans certaines îles des Tuamotu en Polynésie, voire 90 % aux îles Samoa dans le Sud Pacifique en novembre 2016. En Micronésie, aux îles Tuvalu et Kiribati, une partie des récifs étaient déjà morts avant l'arrivée de la goélette, tandis que les récifs de Wallis et Futuna ou des îles Chesterfield restaient relativement préservés.

Les études ont également prouvé la santé des récifs coralliens s'avère contrastée. Ils s'adaptent de manière différente aux stress globaux et locaux.

Cette étude permet donc de distinguer deux types de perturbations : les effets des perturbations locales (pollutions, urbanisation, sédimentation due à l’érosion des sols, techniques de pêche invasives…) et ceux du changement global (réchauffement climatique global, acidification de l'océan…).

Il est donc important de mettre en place des actions de développement local durable pour la santé de ces écosystèmes.

Lauric Thiault / Fondation Tara Expéditions

Une grande base de données du récif corallien

Cette expédition a permis de récolter des données précieuses pour comprendre le fonctionnement des coraux et des micro-organismes qui le constituent. Et notamment de leurs capacités d'acclimatation du corail aux variations de l'environnement.

On pourra ainsi identifier les conditions optimales permettant d’assurer la survie des coraux en fonction des paramètres environnementaux et biologiques des récifs coralliens, mais aussi de leur microbiote (virus, bactéries…).

Cette étude mettra à disposition de la communauté scientifique internationale une base de données inédite sur les récifs coralliens, permettant de dévoiler la biodiversité d'un récif, à la fois génomique, génétique, virale et bactérienne.

Des actions pour la reconstruction des récifs

La Fondation Tara appelle à la mise en œuvre urgente d'actions locales pour atténuer les stress directs subis par les récifs, sans oublier l'urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Prolifération des déchets plastiques, tourisme non durable dans les lagons, effluents de l'agriculture et de l'élevage ou encore grandes infrastructures côtières, tous ces facteurs aggravent la situation. Il apparaît qu'une prise en compte renforcée des impacts environnementaux fournira des résultats à court terme.

6 actions locales, immédiates

  • Améliorer la gestion des déchets, notamment plastiques
  • Limiter l’impact de l’agriculture, de l’élevage et de leurs effluents
  • Limiter la déforestation pour stabiliser les sols et éviter ainsi le recouvrement des récifs par les sédiments
  • Interdire ou limiter les méthodes de pêche les plus destructrices
  • Prendre en compte en tout premier lieu le critère environnemental dans le développement de grandes infrastructures côtières, telles que digues, ports industriels, etc.
  • Impliquer et sensibiliser les populations locales pour qu’elles préservent leur propre environnement.
Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Croisières
Morbihan - Toute l'actualité dans le département
A lire aussi sur Bateaux.com