Les précautions indispensables pour louer un voilier à un particulier 

Le monde de la location n’est plus réservé aux professionnels. Chacun est libre de louer son voilier. Voici quelques incontournables à prendre en compte avant de se jeter à l’eau et de signer sa réservation.

Les plateformes de locations de voiliers entre particuliers se sont multipliées ces dernières années. Les prix affichés sont généralement deux fois moins chers que ceux des loueurs professionnels. Les propriétaires y trouvent un moyen intéressant pour financer l'entretien de leurs bateaux. Du côté des locataires, c'est l'occasion de s'offrir des vacances jusque là inaccessibles.

Oui, mais...

Si le coût est moins élevé, les garanties le sont également. Quand nous louons un voilier à un particulier, nous ne sommes pas à l'abri de mauvaises surprises. Mieux vaut donc les anticiper.

Voici donc trois points dont il faut s'assurer avant de faire chauffer la carte bleue :

Location de voilier entre particuliers

1. La sécurité

La sécurité sur un navire repose sur au moins quatre piliers :

  • l’armement réglementaire obligatoire
  • l’équipement de sécurité supplémentaire
  • l’entretien du matériel
  • la compétence de l’équipage

Les trois premiers critères ne dépendent pas du locataire. La législation fixe une liste d'armement de sécurité obligatoire sur un voilier. Cependant il ne s'agit que d'un minimum. Chaque propriétaire est libre de la compléter (et c’est d’ailleurs fortement recommandé).

Prenons pour exemple les harnais et les longes. Sur un voilier, ces équipements sont obligatoires à partir de la catégorie semi-hauturière (navigation jusqu'à 60 milles d'un abri). Mais, un point pour fixer le mousqueton de votre longe est-il prévu sur le bateau ? En effet, la ligne de vie n'est pas obligatoire pour un voilier de plaisance.

Il en va de même pour l'AIS qui n'est pas obligatoire, mais très rassurant en traversée. Quant à la ligne de mouillage, sera-t-elle suffisante pour votre usage ? Enfin dans quels états sont les brassières du bord ? Peut-être vaut-il mieux que vous ayez les vôtres…

Location de voilier entre particuliers

2. L'équipement

Selon votre programme de navigation, vous pourrez avoir besoin de toiles antiroulis, ou d'une autonomie importante en eau, en carburant et en électricité.

Si vous êtes peu nombreux à barrer, un bon pilote automatique vous sera bien utile. A condition aussi que la capacité des batteries soit capable de supporter sa consommation.

Location de voilier entre particuliers

3. L’entretien, l’état général du voilier

Depuis 2019, les propriétaires-loueurs doivent tenir un carnet d’entretien de leur bateau. Pour autant l’état d’usure des voiles et de l’accastillage n’y figurera pas. Pas plus que celui de la sellerie, ni la fiabilité du circuit électrique ou de la pompe des WC.

Location de voilier entre particuliers

Les étapes pour louer un voilier à un particulier

  • Avant de chercher un voilier, établissez votre programme de navigation. 
  • Reprenez les 3 points cités précédemment et faites la liste du matériel pour le confort que vous voulez trouver à bord.
  • Cherchez un voilier correspondant.
  • Demandez un devis de location et surtout un inventaire complet au propriétaire
  • Contactez si possible les précédents locataires pour avoir leur avis. Ne vous fiez pas seulement aux avis postés sur la plateforme de location en ligne. Les mécontents négocient parfois leurs avis négatifs contre un rabais au retour.
  • Idéalement, commencez par louer seulement pour un week-end. Cela vous permettra de vérifier tous les points précédents vous-même.

Vous-même avez-vous déjà testé la location de voilier entre particuliers ? N’hésiter pas à partager votre expérience dans les commentaires, cela aidera peut-être d’autres marins. Et surtout bonne croisière !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Martin Lenain - 1 mois
Sur les plateformes de location entre particulier, puisque vous les évoquez dans votre introduction, on trouve souvent des propriétaires qui proposent des embarquements payants à bord de leurs bateaux, de la sortie à la journée à la semaine complète. Ce sont des locations avec skipper (le propriétaire en général) et c'est interdit à bord d'un navire de plaisance (le navire doit être homologué NUC et le skipper doit posséder un brevet de commandement de la marine marchande). Attention : en cas d'accident, vous ne serez pas couvert par l'assurance plaisance du propriétaire. A fuir.
Ke Lyn - 1 mois
Ca ne coute pas plus cher de passer par des agences de location de bateau !
Ajouter un commentaire...