Eau dans le gasoil (ou l'essence), attention danger !

Un moteur diesel n'aime pas l'eau ! La pompe à injection, une mécanique de précision ne supporte pas ce liquide. Mais que vient faire l'eau dans notre gasoil ? Comment y est-elle arrivée ? Comment s'en débarrasser ? Et surtout comment s'en prémunir ? Toutes les réponses pour éviter la catastrophe.

D'où vient l'eau dans le carburant ?

  • Remplissage de mauvais gasoil. Parfois, le gasoil qu'on utilise pour faire le plein contient déjà de l'eau, c'est notamment le cas des fonds de cuve de certains ports, surtout ceux qui n'ont pas un fort trafic.
  • Évent de réservoir qui laisse entrer de l'air au cours de la saison ou de bouchon de nable dont le joint en caoutchouc est endommagé. Il laisse passer les embruns ou l'eau de pluie du pont.
  • Condensation dans le réservoir dû aux écarts de température. Ce phénomène s'amplifie dans les régions à forte variation de températures journalières.

 

 

En quoi l'eau est-elle gênante ?

  • Un injecteur ou la pompe à injection d'un moteur diesel sont des pièces mécaniques de haute précision. De l'eau dans le gasoil peut créer des points de rouille qui les endommageraient définitivement.
  • L'eau dans le gasoil se stocke en fond de réservoir (l'eau est plus lourde que le carburant). Elle apporte de l'oxygène qui favorise le développement de micro-organismes qui se développent en se nourrissant du gasoil. Ces bactéries créent des déchets (excréments), sortent de filaments marron, qui colonisent le circuit de gasoil, le bouchent et le corrodent.

 

Comment éviter l'eau dans le réservoir ?


Commencer par de la prévention. Sans eau dans le réservoir, pas de développement des bactéries et des problèmes.

  • Vérifier la qualité du gasoil servi à la pompe. Éviter les fonds de cuve des ports. On peut commencer son plein en remplissant un petit réservoir transparent. Très rapidement, si eau il y'a, elle se dépose au fond.
  • Toujours laisser son réservoir plein, surtout en période d'hivernage. Ainsi il y'a moins d'air dans la cuve, limitant le phénomène de condensation.
  • Ajouter un traitement antibactérien avec chaque plein. Le produit, livré avec une dosette, se mélange au carburant et empêche les bactéries de vivre. L'investissement est vraiment minime en comparaison au remplacement d'une pompe à injection. En effet, le traitement revient en moyenne à moins de 2 centimes d'euro du litre. Nous vous conseillons le Bact Fuel de Matt Chem pour son efficacité vérifiée.

 

D'où l'intérêt du filtre décanteur...


Les moteurs diesel sont équipés d'origine d'un filtre à l'entrée du circuit de carburant. Ce filtre ne gère que les impuretés du gasoil, pas l'eau. Il est courant d'ajouter un filtre décanteur en amont entre le réservoir et le moteur. Fonctionnant selon le principe de la gravité (l'eau est plus lourde que le gasoil), cet appareil sépare l'eau du gasoil. Il ne reste plus qu'à le purger régulièrement par le bas (sans faire entrer d'air dans le circuit) pour éliminer l'eau.

Comment supprimer l'eau du réservoir ?


Trop tard, votre réservoir a pris l'eau. Pour vous en sortir, 2 solutions curatives :

  • Purger entièrement le réservoir. Cette solution demande souvent de déposer le réservoir (pas toujours accessible) et de le rincer plusieurs fois pour bien évacuer toutes les boues qui s'y sont formées.
  • Utiliser un traitement curatif sous forme d'un additif à mélanger au gasoil comme le Combifuel de Matt Chem qui émulsifie l'eau (mélange l'eau au gasoil en très fines gouttes qui ne gênent pas la combustion) et qui dissout les boues. Les déchets sont éliminés progressivement. Le traitement curatif est un peu plus cher que le préventif, mais reste très raisonnable puisqu'il revient à environ 5 centimes d'euro par litre.

 

Et pour l'essence ?


Le problème de la condensation et la formation d'eau sont identiques, pour l'essence comme pour le gasoil. Les traitements préventifs sont les mêmes (antibactérien à ajouter au réservoir) avec des produits adaptés pour les carburateur et les injecteurs. Par rapport au gasoil, la grosse différence tient dans le fait que l'essence et ses additifs ne supportent pas bien les longues périodes de stockage. Il n'est donc pas conseillé de faire son plein avant l'hivernage pour limiter le phénomène de condensation. Au contraire, pour la qualité du carburant, mieux vaut hiverner le réservoir vide… Pas de souci quand il s'agit d'une nourrice que l'on peut facilement débarquer et utiliser l'essence pour sa tondeuse, c'est plus délicat avec un réservoir fixe.

Matt Chem, spécialiste dans le domaine, propose un traitement dédié aux moteurs essence. Le traitement assure une fonction antibactérienne et absorbe l'eau. 20 ml pour traiter 100 litres d'essence. Flacon de 125 ml. Prix conseillé en 2016 : 25,74 € TTC.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Reportage : Mécanique in board

Analyse d'huile, pour connaître la santé du moteur de son bateau

Comment vidanger son moteur in board ?

Réagir à cet article
Philippe Ggny - 01 Novembre 2015
Pour les traitements, il n'y a pas que Matt Chem. J'espère que vous avez bien déjeuné...
Jpj Petillon - 04 Avril 2016
il existe des filtres (avec cartouches interchangeables) qui font également séparateurs d'eau, avec bocal transparent (pour voir la cartouche et le niveau d'eau) et purgeur (pour l'eau).
Abdelkrim Meziani - 08 Mai 2016
En roulant, de temps en temps j'entends un bruit ressemblant à un pétard. je mes suis renseigné auprés des mécaniciens auto, on m'a dit que c'st dû à la présence d'eau dans le réservoir d'essence. Alors, je souhaite avoir une réponse ou bien une confirmation de ce bruit qui devient assourdissant et pouvant me créer des problémes plus tard. Merci.
JC Blanc - 24 Octobre 2016
Soccar, le traitement carburant et moteur, classé non polluant marin.supprime l'eau, les bacteries, lubrifie le moteur et stabilise les carburants.
Ajouter un commentaire...
Pratique du nautisme
Moteurs in-bord et hors-bord
A lire aussi sur Bateaux.com