Safran abandonne la Transat Jacques Vabre

Safran © Jean-Marie Liot/DPPI/ Safran

Après une avarie survenue lundi 26 octobre, Morgan Lagravière et Nicolas Lunven ont rallié Brest pour constater l'étendue des dégâts. Et la décision est sans appel, Safran doit entrer en chantier et ne retournera pas sur la Transat Jacques Vabre.

Lundi 26 octobre, Morgan Lagravière et Nicolas Lunven avaient découvert une voie d'eau à bord de Safran. Ils s'étaient alors déroutés vers Brest, où ils sont arrivés ce mardi 27 octobre à 23 h 30. Après l'analyse du bateau, il a rapidement été conclu que ce dernier ne pourrait pas repartir sur la course et qu'il fallait donc abandonner.

À leur arrivée à Brest, hier soir, une équipe technique et un membre du chantier CDK Technologies, où a été construit le bateau, les attendait. Ils ont ainsi pu constater les dégâts : fissure sur la coque tribord et cloisons endommagées. Le bateau doit entrer en chantier pour être réparé et Morgan Lagravière doit donc abandonner la Transat Jacques Vabre.

Les deux marins sont très déçus d'autant plus qu'ils participaient à leur première grande course en Imoca. Mais leur sens marin a pris le dessus puisqu'ils ont réussi à ramener leur monocoque à bon port, sans dégâts supplémentaires. "Le soulagement prend le dessus sur la déception, confirment les skippers. Nous avons sauvé le bateau et nous sommes en bonne santé. L'issue aurait pu être beaucoup plus compliquée."

Crédit : Olivier Bourbon/ SAFRAN

Safran va désormais tout mettre en œuvre pour réparer l'Imoca afin que ce dernier puisse reprendre la compétition et soit à 100 % de potentiel sur la ligne de départ du Vendée Globe, en novembre 2016. Car n'oublions pas que pour les Imoca, le point d'orgue de la compétition est sans nul ce tour du monde en solitaire, dont la ligne droite jusqu'au Brésil ressemble beaucoup au trajet de la Jacques Vabre. Voilà pourquoi de nombreux marins s'en servent de répétition générale.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Imoca new génération

Safran 2 baptisé à Lorient

Comme un goût d'accalmie sur la Transat Jacques Vabre