Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Intégrer le courant dans sa navigation

Pour naviguer proprement, il faut intégrer le courant dans son calcul de route. Cela se réalise à la table à cartes en dessinant des vecteurs.

Le

La route fond

La route fond est la route tracée par le bateau sur le fond de la mer. Un peu comme sin la quille traçait son sillon sur les fonds. Cette route est différente de la route surface. En effet en surface on peut être dévié par le courant. La route fond est donc la composante de la route surface et du courant.

En absence de courant, la route fond et la même que la route surface.

Courant subi ou prévu ?

On calcule la route fond par un une construction vectorielle (dessin sur la carte).

Le navigateur peut être face à 2 cas de figure :

Il veut connaître à quel point il va arriver après avoir subi le courant (courant subi)

Il veut arriver à un point précis et donc anticipe le courant dans le calcul de sa route (courant prévu).

Comment connaître le courant ?

Le courant est le déplacement des masses d'eau principalement dû à la marée. On parle alors de courant de marée. La direction du courant est celle vers laquelle le courant porte, contrairement au vent où l'on parle de la direction d'où il vient (par ex vent du Nord).

Vous pouvez lire la force et la direction du courant :

Dans le cartouche des cartes du SHOM

Dans l'atlas des courants édité par le SHOM

Dans votre Livre de Bord qui reproduit les cartes du SHOM

EXEMPLE DE COURANT SUBI :

Un bateau fait route au 70 (route surface) et navigue à 4 nœuds à partir du point A. Or il subit un courant de 1,5 nœud qui porte au 110. Où sera-t-il après une heure de navigation ?

À partir du point A on trace avec une règle rapporteur le vecteur de la route surface au 70. Puis avec une pointe sèche, on reporte la distance parcourue en une heure soit 4 milles. On obtient le point B.

À partir du point B, on trace le vecteur du courant. Toujours avec la règle rapporteur (ou règle Cras), on porte un vecteur ayant pour cap celui du courant (ici le 110). Avec une pointe sèche, on porte l'équivalence de 1,5 mille. On obtient le point C.

La route fond est la route qui relie le point A au point C. Après une heure de navigation notre bateau sera donc au point C. Pour connaitre le cap de cette route, il suffit de le lire avec une règle rapporteur. À noter que le bateau aura parcouru plus de 4 milles, aidé qu'il sera par le courant.

EXEMPLE DE COURANT PRÉVU :

Quel cap doit suivre bateau qui veut arriver au point B, et qui sait qu'il va subir un courant de 1,5 noeud qui porte au 110 ?

On trace la droite qui va de A vers B (ici 4 milles au 70). Cette route sera la route fond. 

On reporte la valeur du courant sur une heure (1,5 mille au 110).

On trace alors la route surface en bleu. Avec une règle on mesure alors le cap (ici le 51) et avec une pointe sèche on mesure la distance parcourue (ici 3 milles). Sachant que notre bateau se déplace à 4 nœuds, on eut en déduire qu'il arrivera au point B en 3/4 en suivant le cap 51. Il est amusant de noter que le bateau se déplacera en crabe tout le long de son parcours afin d'atteindre le point B, mais que ce parcours sera en ligne droite.

Reportage : Tracer sa route

Faire le point sur la carte marine avec des relèvements

Comment utiliser une règle rapporteur en navigation ?

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO