Le fairing ou carénage aérodynamique, ou comment gagner en vitesse sur son Class AC ?


Nous retrouvons Franck Cammas sur sa chaine YouTube avec une 5e vidéo réalisée depuis les Bermudes, où Groupama Team France s’entraîne en vue de la Coupe de l'America. Programme du jour ? Les éléments aérodynamiques du Class AC, qui permettent un gain de vitesse assuré.

Fairing ou carénages aérodynamiques... Mais qu'est-ce que ça peut bien être... Voici les explications de Franck Cammas, à travers le Class AC du Groupama Team France, qui participera dans un mois à la Coupe de l'America. Ces éléments appelés "Fairing" ou "Carénages aérodynamiques" permettent de gagner en vitesse.  

Sur le Class AC, on peut ajouter 33m2 de "fairing" à côté de la structure du bateau : les bras, la partie centrale (le pod), le bras avant et le tangon devant. Sur le bateau de Groupama Team France, des carénages ont été ajoutés sur ces éléments, qui ont tous un effet différent sur la performance et l'équilibre du bateau. "Il y a plus de 20 % de la trainée et de la vitesse qui va être gagné grâce à ses fairings (par rapport à la configuration sans rien). Cela permet de gagner 50 kg de trainée, par rapport aux 200 kg de trainées total sur le bateau" indique Franck Cammas.

Le bras arrière

Il est légèrement orienté vers le bas dans le but de procurer une force verticale qui se situe autour d'une cinquantaine de kilos au près par 14 nœuds de vent. "Cette force verticale est rajoutée à la force verticale moyenne que l'on a sur les safrans. Les élévateurs qui se trouvent dans l'eau poussent en moyenne vers le haut. Ça permet de partager l'effort entre la partie aérodynamique et la partie que l'on a dans l'eau avec les safrans" commente Franck Cammas.

Ce fairing a une énorme influence sur l'assiette du bateau et sur l'équilibre. "Plus on va vite, ça fait comme un aileron de Formule 1 et ça stabilise le bateau."

La partie centrale

Deux "grandes oreilles" ont été rajoutées autour du pod. Seulement trois bateaux de la Coupe de l'America ont fait ce choix d'ajouter une partie de ces 33 m2 sur cette partie centrale : Groupama Team France, Land Rover BAR et Team New Zealand.

Ça s'appelle un "emplate " d'aile, qui a pour but de faire un effet de plaque en bas de l'aile pour favoriser les écoulements et éviter les perturbations avec de l'air qui passe sous l'aile de "au vent à sous le vent. "Lorsque l'aile est posée, des lèvres étanchéifient complètement le bas de l'aile et on touche en permanence cette emplate" précise Franck Cammas.

Le bras avant

Ils sont très proches du centre de gravité et de la position des foils et n'influent pas beaucoup sur le trim du bateau, mais plutôt sur le moment de redressement. L'écoulement au vent et sous le vent n'étant pas le même sur le bateau, la partie au vent, qui va pousser vers le bas et la partie sous le vent qui va tirer le bateau vers le haut. "Ce couple permet de rajouter de la puissance au bateau grâce à ces fairings avant " indique Franck Cammas.

Le tangon

Il est situé tout à l'avant, sous le tangon, à la base du foc en navigation. Comme sur l'aile, le but est de faire un effet de plaque à la base du foc pour que l'air ne passe pas de "au vent" à "sous le vent" et pour que le foc soit performant jusqu'en bas.

Plus d'articles sur les chaînes :

Reportage : Franck Cammas sur la Coupe de l'America

Comment fonctionne l'aile rigide des Class AC ? Explications de Franck Cammas

Franck Cammas lève le voile sur les secrets de son catamaran pour la coupe de l'America

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Coupe de l'America
Navigateurs
A lire aussi sur Bateaux.com