Web série / La Vivacia, le puits de dérive avec une première approche de la fibre de verre


La construction du voile-aviron de Lucas continue de prendre forme. Il se lance aujourd'hui dans la construction du puits de dérive. L'occasion de mettre les mains dans la résine pour réaliser des renforts en fibre de verre.

Avant le montage du chantier (mise en place des couples) il faut réaliser le puits de dérive qui vient au centre du bateau. Celui-ci va recevoir la dérive (une tôle en acier) et doit être renforcé à l'intérieur par de fibre de verre (tissu imprégné de résine).

Lucas va s'essayer pour la première fois à ce type de matériaux et découvre la mise en œuvre (même s'il s'est beaucoup documenté avant de se lancer). Ce type de construction fait appel à des compétences en menuiserie, mais aussi en matériaux composites. La preuve.

Et malgré une parfaite étude des plans et une mise en œuvre soignée, Lucas n'est pas à l'abri des erreurs. Pour preuve, il a réalisé 2 flancs identiques de son puits de dérive au lieu d'un flanc droit et d'un flanc gauche. Cela l'oblige à recommencer une pièce.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Beg-Meil, la fiche technique

MarqueConstruction amateur
ArchitecteFrançois Vivier Architecte Naval
Longueur de coque4.46
Largeur1.68 m
Déplacement lège350 kg
Surface de voilure au près14 m2
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique complète du Beg-Meil
Reportage : La Vivacia

La Vivacia, le travail du bois massif pour le tableau arrière

Décryptage - Pourquoi se lancer dans une construction navale amateur ?