First 25 : marin, performant et confortable

La version quille pivotante autorise l’échouage sur béquilles. © Bénéteau

Comment bien choisir son bateau d’occasion ? Cette semaine, le First 25. A ne pas confondre avec la nouvelle version du First 260 ou 25.7 : notre 25 présenté ici, a été lancé bien plus tôt, en 1980. Et il vieillit plutôt bien…

  • Prix : de 3 000 à 10 000 euros
  • Construit de 1980 à 1984 à 800 exemplaires

 

Une ligne élégante, un rouf en sifflet, une carène plutôt ronde et un gréement en tête typique des années 1980 : voilà comment se présente ce plan Finot. Mais à y bien regarder, ce modèle présente déjà des caractéristiques… très modernes, à l’instar d’un cockpit très réussi.

Une carène très soignée

C’est bien sûr à terre qu’on pourra apprécier la qualité du coup de crayon de Jean-Marie Finot : entrées d’eau fines à l’étrave, plus de volume près du pont, sections arrondies mais confortable largeur à la flottaison tout de même, arrière très porteur... la carène du First 25 est un subtil compromis entre surface mouillée – relativement – réduite, bonne stabilité de forme et arrière porteur. Des caractéristiques qui se traduisent par une belle aisance dès 5/6 nœuds de vent et un remarquable potentiel au louvoyage par bonne brise.

Rien à redire (ou presque) sur le plan de pont !

Au début des années 1980, l’ergonomie du plan de pont et en particulier du cockpit n’était pas encore une priorité pour les architectes navals... Et c’est donc tout à l’honneur de Jean-Marie Finot d’avoir proposé des assises aussi confortables et larges - hiloires comprises – et des passavants aussi dégagés. En revanche, le rail d’écoute de grand-voile, situé juste devant la descente, contrarie les déplacements. Quant à l’accastillage d’origine, il est un peu juste à l’heure de border plat le grand génois – la plupart sont montés sur enrouleur.

Emménagements classiques

Pas (encore) de cabine arrière, ce sera pour la déclinaison suivante du 25, le First 26... Mais un grand carré avec une table rabattable, une cabine avant « qui ferme », tout comme le cabinet de toilette, lui aussi à l’avant. De part et d’autre de la descente, cuisine et table à cartes. Bonnes capacités de rangements pour une grosse semaine de croisière en famille.

Le diagnostic de Bateaux.com

Un voilier globalement costaud mais quelques points à vérifier tout de même. A commencer par le mécanisme de la quille pivotante – pour les modèles qui en sont équipés - et la bonne tenue du safran. En ce qui concerne le gréement, surveillez le pied de mât (éventuelles oxydations et fissures) et le bon état des cloisons structurelles. Le First 25 est équipé d’un moteur in board, un hors-bord en puits ou encore sur chaise. Bien préparé, ce modèle est un coursier compétitif en régate.

Les avantages

  • Voilier marin et sûr
  • Emménagements confortables en mer comme au mouillage
  • Cockpit particulièrement plaisant

Les inconvénients

  • Grand génois exigeant à border
  • Pas de cabine arrière
  • Accès difficile en cas d’intervention entre le contremoulage et la coque

 

Mais que lui manque-t-il ?

Une jupe arrière et un plan de voilure qui fait la part belle à la grand-voile.

L’équivalent aujourd’hui ?

L’actuel First 25, du même architecte, mais aussi le Maxus 26, le TES 246 Versus et le Django 770 – plus rapide et sportif.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

First 25 Version 1979, la fiche technique

MarqueBénéteau
ArchitecteGroupe Finot
Longueur hors-tout8.56 m
Longueur de coque7.50
Largeur2.80 m
Tirant d'eau1.70 m
Déplacement lège1 800 kg
Surface de voilure au près38 m2
Carburant30 L
Voir la fiche technique du First 25 Version 1979