Navigation tropicale, comment se protéger et s'habiller

Un grain tropical vu du mouillage à Marie-Galante

Que l'on navigue sous les tropiques pour une semaine de charter ou durant tout une transat, il faut s'équiper pour faire face au climat tropical ! Outre le short et les lunettes, les vêtements des marins doivent permettre d'affronter les coups de vent et les pluies diluviennes. Voyons de quoi se compose l'équipement idéal.

Loin de l'image d'Épinal d'une navigation sous un ciel clément et un vent favorable, la croisière tropicale nécessite un équipement complet et adapté aux conditions particulières.

Face au soleil

Pour se protéger du soleil et de son rayonnement sur la mer, on mettra chapeau et lunettes, mais c'est bien loin d'être suffisant. Certains choisiront de se recouvrir le corps de crème solaire toutes les deux heures ce qui semble pouvoir garantir une certaine protection, mais d'autres trouveront peut-être que ça fait quand même beaucoup d'hydrocarbures sur le corps. Et puis pour les marins poilus, faire pénétrer cette foutue crème toutes les deux heures devient une gageure.

Outre la sudation surabondante et les éventuels effets secondaires, ce n'est pas très écolo lors de la baignade, car la crème se répand à la surface comme une huile.

Alors pour éviter l'usage surabondant de crème solaire, on peut avantageusement se tourner vers les vêtements technique anti-UV. Les marques d'équipements de sport proposent des tee-shirts parfaitement adaptés à l'usage nautique.

Idem pour les jambes, lorsqu'on doit passer plusieurs heures consécutives à la barre, un pantalon est difficilement supportable et le short laissera les cuisses bruler tranquillement au soleil. La solution, c'est le legging anti UV, la fibre est respirante et fait obstacle aux dangereux rayons, enfin en cas d'embruns, la fibre sèchera en quelques instants.

Enfin, pour se protéger le visage du soleil on peut s'inspirer des pêcheurs locaux qui se recouvrent le visage avec un tour de cou qu'ils remontent sur le nez. C'est peut esthétique pour Instagram, mais réellement efficace contre les brulures du soleil.

Pour les pieds, je ne connais rien de mieux que les crocs qui savent aussi bien tenir aux pieds que sur le pont, leur structure ouverte évacue l'eau et laisse un peu d'air passer.

Et face aux intempéries

Mais la réalité de la navigation tropicale est parfois loin de l'image d'Épinal. Souvent, il faut faire face à l'humidité de l'air, des embruns et les pluies diluviennes sous les grains. Et la nuit, le vent peut largement faire chuter les températures.

Cependant, une veste de quart off-shore sera souvent trop chaude et encombrante. C'est pourquoi les fabricants ont développé des gammes de vêtements techniques répondant aux contraintes rencontrées sous ces latitudes. En effet, il faut pouvoir résister à des pluies d'une rare intensité, de fortes rafales sous les grains et une sudation accrue.

Pour affronter cet environnement, rien de mieux que les membranes respirantes de type Gore-Tex. Elles permettent d'avoir des vêtements fins et légers, respirant pour éviter l'étuve, et parfaitement étanches.

Car même sous les tropiques, quand on est trempé on a froid. Alors pour ceux qui naviguent régulièrement sous ces latitudes, l'investissement sera rentable et le confort incomparable. Enfin, il ne faut pas oublier la petite polaire qui trouvera souvent son utilité à la nuit tombée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...