Le Commandant Cousteau, de l'étude océanographique à la défense des océans

Le Commandant Cousteau s'est toujours attaché à agir pour la sauvegarde des océans et du littoral. Son célèbre bateau et son fameux bonnet rouge ont largement contribué à sa renommée.

Une carrière de réalisateur

Les "Mousquemers" réalisent des expéditions sous-marines et tournent notamment plusieurs films. Le premier film sous-marin français Par dix-huit mètres de fond en 1942 puis le premier film en scaphandre autonome Epaves en 1943. En 1956, Le Monde du Silence remporte en 1956 la Palme d'or au Festival de Cannes.

Le Commandant Cousteau n'est pas seulement un grand inventeur, c'est aussi un réalisateur et un écrivain. C'est à travers plus de 70 films télévisés et une cinquantaine de livres que le grand public découvre le milieu des océans. Tout le monde se souvient des séries télévisées réalisées par le Commandant sur son bateau. Au fil des années, 70 % des missions de la Calypso tournent autour de la réalisation des émissions de télé. En 1953, sort le Monde du Silence qui relate les expériences subaquatiques vécues depuis le milieu des années 1930

La Calypso, le navire océanographique du Commandant

En 1949, Cousteau quitte la marine nationale et crée les Campagnes océanographiques françaises en 1950. Cette même année, il fait l'acquisition de la Calypso, un ancien dragueur de mines qu'il reconvertir en navire océanographique. Il y apporte de nombreuses modifications pour en faire un bateau d'exploration sous-marine. Une pièce sous le niveau de l'eau permet d'observer les fonds marins. Il part pour sa première expédition en 1951 dans la Mer Rouge. À son bord, des volontaires et de nombreux scientifiques. La Calypso sera le premier navire à réaliser des missions scientifiques en mer. (Lire notre article sur la Calypso)

Des reconnaissances prestigieuses

En 1972, le Commandant Cousteau obtient la Légion d'honneur pour ses actes de résistance pendant la guerre et obtient le titre d'Officier et de Commandeur pour ses actions scientifiques. Il devient membre de l'Académie des Sciences des États-Unis ainsi que directeur du musée océanographique de Monaco pendant 30 ans.

En 1977, il obtient le Prix international pour l'environnement, décerné par les Nations Unies. Il devient Officier de l'Ordre du Mérite maritime en 1980 et lauréat du prix Claude Foussier de l'Académie des sports, pour ses actions de protection de la nature et de la qualité de la vie en 1983. Il reçoit la médaille de la liberté du président des États-Unis en 1985. En 1988, il est inscrit au tableau d'honneur des individus qui se sont distingués dans la protection de l'environnement. Enfin, il est élu à l'Académie française en 1989.

Préserver la planète

En 1974, Cousteau crée The Cousteau Society, une organisation de droit américain à but non lucratif. Cessent ainsi les Campagnes océanographiques françaises. En 1981 nait la Fondation Cousteau qui deviendra par la suite Equipe Cousteau. En 1990, une pétition mondiale est lancée pour sauver l'Antarctique de l'exploitation minière et grâce à l'association, cette terre est protégée pour 50 ans minimum. Cette même année, Cousteau perd sa femme, Simone et se remarie en 1991 avec Francine Triplet, avec il a déjà deux enfants, Diane-Elizabeth et Pierre-Yves. À sa mort, en 1997, c'est Cousteau Society qui hérite de la totalité des droits liés à l'usage de son nom et de la mission de continuer les travaux du commandant.

En 1992, Cousteau est invité pour donner une conférence aux Nations Unies, sur le développement et l'environnement à Rio de Janeiro.

Reportage : Commandant Cousteau

Le Commandant Cousteau, l'officier de marine qui deviendra explorateur (1/2)

L’épopée de La Calypso, du dragueur de mines au Commandant Cousteau

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Fédération, Association & Club
Navigateurs
A lire aussi sur Bateaux.com