Portrait / Découvrez le métier de gréeur

Stéphane Hébert, gréeur et fondateur de la société Cornouaille Gréement © Bateaux.com

C'est en forgeant qu'on devient forgeron dit le célèbre adage. Et c'est encore plus vrai dans le métier de gréeur puisqu'il n'existe pas de formation dédiée. Pour apprendre, il faut mettre la main à la pâte et se former auprès des professionnels déjà en poste — autant dire une poignée. Pourtant, le métier de gréeur est primordial en plaisance. Stéphane Hébert exerce ce métier depuis 15 ans et a fondé sa société Cornouaille Gréement, à Concarneau (29), il y a 10 ans. Il nous explique son métier.

Le métier de gréeur

Gréeur, gréer, gréement… Sans trop s'y connaitre en étymologie, on comprend rapidement que le gréeur est la personne qui travaille sur le gréement. Et sans trop y toucher, on sait que le gréement tourne autour de tout ce qui rapporte au mât.

Selon la FIN, "le gréeur prépare et pose avec soin le mât, certains équipements et cordages du bateau. Il règle et vérifie l'ensemble du gréement."

"Couramment, je dis que le gréeur s'occupe de tout ce qui est au-dessus du pont d'un voilier et qui fait avancer à la voile. C'est très généraliste, mais c'est un bon résumé. On s'occupe des mâts, des installations qui le maintiennent, des poulies et du plan de pont, des winches et éventuellement des amarres" nous explique Stéphane.

Comment devient-on gréeur ?

"J'ai découvert ce métier en sortant de l'INB, le centre de formation professionnelle pour les métiers du nautisme. Il y a 15 ans, il n'y avait pas de formation de gréement et j'ai dû apprendre en pratiquant. Nous sommes peu nombreux à exercer ce métier. Dans mon secteur, on est une quinzaine." Et quelles sont les qualités pour être gréeur ? "Il n'y a pas besoin de compétences particulières. Il faut être logique, cohérent, savoir bricoler et surtout naviguer. C'est vraiment important, car ça permet de savoir comment ça fonctionne."

Aujourd'hui, la FIN recommande plusieurs formations pour devenir gréeur :

  • CAP Serrurier Métallier
  • CFP Gréeur
  • CQP Agent de Maintenance Services dans les Industries Nautiques
  • CFP d'Accastillage

Travailler sur le gréement

Le gréeur prépare, installe et répare les gréements. C'est un travail d'artisan, manuel et technique. Il prépare les mâts neufs pour les chantiers, mais aussi pour les particuliers. "Je reçois les mâts directement du fabricant et je vais installer tous les équipements et les périphériques : drisses, câbles électriques, barres de flèches, enrouleur… Pour les particuliers, c'est de l'optimisation. Un changement de matériau par exemple."

Une autre de ses missions consiste à effectuer des changements périodiques au niveau du gréement dormant et courant.

Écouter et conseiller

Un des rôles principaux du métier de gréeur, c'est "l'écoute et le conseil." Les plaisanciers ont besoin d'être accompagnés pour l'entretien du gréement par un spécialiste qui saura faire parler son expertise et son expérience.

"Sur la partie gréement, les plaisanciers viennent nous voir pour résoudre un problème dont ils ont conscience, mais qu'ils n'arrivent pas à diagnostiquer. Dans la majorité des cas, ils viennent parce que quelque chose ne fonctionne pas."

Définir la solution technique

"On va d'abord définir avec le client la meilleure solution technique avant de la vendre. C'est grâce à notre expérience — c'est important de naviguer pour conseiller — que l'on analyse la manière dont les plaisanciers utilisent leur matériel et si c'est cohérent ou non."

De par la complexité technique d'un gréement, les plaisanciers ont parfois du mal à expliquer ce qui ne fonctionne pas sur leur voilier. Grâce à la maquette de gréement disponible à l'atelier, Stéphane va pouvoir identifier avec eux le problème rencontré et le résoudre techniquement.

"Les discours techniques peuvent être difficiles à comprendre. C'est important de simplifier le message à faire passer."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Edouard Pascal BENOIS - 2 mois
Stéphane est un partenaire précieux du chantier IDB Marine : Il assure toutes les préparations (dormant et courant), mises en place et réglages des mâts pour les bateaux qui sortent du chantier. En plus toujours avec le sourire...
Séchaud Eric - 2 mois
Nous bouclons un premier dossier avec Stéphane pour un grand refit de Swan 43. Stéphane est un personnage efficace, sympathique et compétent !
Ajouter un commentaire...