Savoir-faire / Mieux naviguer sous spi, éviter l'enroulement autour de l'étai

© Bateaux.com

En naviguant à la voile sous spi, enrouler le spi autour de l'étai est probablement une des pires difficultés potentielles. Souvent, on ne peut plus descendre la voile et la situation peut devenir traumatisante si l'on manque d'eau à courir. Heureusement, il existe des précautions et des parades pour venir à bout d'un spi qui se vrille autour de l'étai.

Outre le chalutage et le cocotier, un autre problème récurrent avec le spi c'est qu'il a une forte propension à s'enrouler autour de l'étai.

En général, cela arrivera lorsqu'on est sur la fausse panne (plein vent arrière) ou au moment d'un très gros surf et que le bateau accélère soudainement. Dans tous les cas, le spi très choqué est soumis au dévent de la grand-voile.

La toile de spi devenue molle est happée par l'air tournoyant derrière la grand-voile. Pris dans les remous, la voile peut à tous moments se gonfler contre l'étai et s'y enrouler dans le sens du tourbillon.

Quelles précautions pour éviter d'enrouler le spi autour de l'étai ?

Une petite inattention du barreur, une oscillation du vent, un empannage qui s'éternise, une vague qui déstabilise, et hop, on se retrouve sur la fausse panne et le spi s'enroule autour de l'étai. La voile semble s'être littéralement effondrée sur l'étai et a soudainement commencé à tourner.

Les conséquences peuvent être graves alors on doit agir tant qu'il est temps. Il faut si possible quitter la fausse panne en lofant. Le spi va reprendre un vent laminaire et l'accélération du vent apparent pourra empêcher le spi de continuer à s'enrouler.

Le cocotier autour de l'étai se produit aussi souvent lors d'un empannage. Typiquement, on reste un peu trop longtemps sur la fausse panne et durant la manœuvre, le spi est totalement choqué, mais de l'autre côté, l'écoute n'est pas bordée à temps. Le spi est absolument libre de ses mouvements. C'est la situation idéale pour laisser au spi le temps de s'enrouler convenablement autour de l'étai.

La meilleure parade consiste à manœuvrer, voire naviguer avec le solent en place. Il existe aussi le génois belge, il s'agit d'un filet en forme de génois qui s'endraille sur l'étai pour éviter d'y faire des cocotiers.

Les solutions pour enlever les tours de spi autour de l'étai

Une fois le spi enroulé autour de l'étai, dans un premier temps - et en fonction de la taille du bateau - on pourra surborder la GV. L'objectif est de mettre la grand-voile dans l'axe afin de laisser le vent passer de l'autre côté. Si l'on peut être rapide, le spi sera bien exposé au vent et pourra se regonfler en défaisant ses tours.

Si plusieurs tours sont déjà torsadés autour de l'étai la solution, souvent la plus efficace, consiste à empanner la grand-voile. On utilisera l'inversement des remous de la grand-voile pour défaire les tours de spi. Cette méthode est réellement efficace et pourvu qu'on s'y prenne avant que les tours ne soient trop serrés, elle viendra à bout de la plupart des spis enroulés autour de l'étai. Il faut aussi avoir un peu d'eau à courir.

Si le spi est définitivement entortillé autour de l'étai et que la bataille paraît perdue, vous essayerez de descendre la voile sur le pont. Malheureusement, ce n'est pas toujours faisable. Parfois, les tours sont tellement serrés que la voile faseyante semble condamnée à la pendaison d'étai. Pour regagner un port, certes piteux, il vous restera la possibilité de ligoter le spi autour de l'étai avec les drisses disponibles.

Il subsiste une dernière solution, il s'agit d'aller à l'avant armé de détermination et de bras bien costauds pour enlever les tours à la force des poignets. Cette méthode n'a de chances d'aboutir que si le vent n'est pas fort et qu'il y a beaucoup d'eau à courir devant l'étrave. Vous allez détacher les écoutes et vous emparer de la toile. En tirant fermement le tissu par le bas, si vous arrivez éliminer suffisamment de tours, vous pourrez descendre la voile sur le pont.

L'ultime solution consiste à monter au mât quand le vent et la mer sont calmes

Astuces

  • Hissez le solent, au moins à l'envoi et à l'affalage, est une sage précaution. Et pourquoi pas garder un solent pendant les longues étapes, c'est l'assurance d'éviter d'enrouler le spi autour de l'étai ?
  • Amarrez un couteau dans le cockpit. Il pourra venir à bout d'une situation inextricable. Nous vous conseillons un couteau en céramique, ça ne rouille pas et c'est assez économique.
  • Gardez à jour un kit de réparation. Certes, les spis sont fragiles, mais ils sont aussi faciles à réparer.
  • Prévoyez un très long bout de spi de remplacement. Si l'on doit couper, c'est moins culpabilisant.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jf Charles - 25 Décembre 2019
Cocotier ?? Je pense que c'est la déformation du mot COQUETIER, ustensile de cuisine pour servir des oeufs à la coque et dont la forme est caractéristique.
Ajouter un commentaire...