Web série / Un finish à la corde pour Hugo sur la Clipper Race


Fin de l'étape entre l'Afrique du Sud et l'Australie. L'océan Indien à traverser à des latitudes sud où le vent souffle et les températures sont fraiches. Hugo nous fait vivre cette étape de l'intérieur avec moult détails.

La vie n'est pas toujours rose dans les mers du sud. Hugo, The Sailing Frenchman est second sur un des monotypes qui courent la course autour du monde en équipage : The clipper World the World Race 2020. Dans l'étape qui relier Le Cap (en Afrique du Sud) à l'Australie, l'équipage bataille en tête de peloton. En effet, peu après le départ, il a réussi à prendre la tête.

Loin de l'idée d'une longue glissade au portant, la météo réserve quelques surprises avec des vents soutenus, mais pas dément, une mer creusée, mais pas forte, mais surtout un très long bord de vent de travers avec des vagues qui arrosent copieusement le voilier.

Mais ce vent ne va pas accompagner l'équipage jusqu'au bout, car celui-ci va tomber dans une mole qui va apporter un peu de soleil, mais aussi beaucoup de pluie ! Le temps calme ne va pas réussir à l'équipage, visiblement meilleur dans le vent fort. En effet, celui-ci va se faire souffler sa première place quelques heures avant de franchir la ligne d'arrivée.

Petit instant de détente, quand l'équipage fête l'anniversaire du capitaine. À cette occasion, Hugo se retrouve seul à la barre, tous les équipiers étant exceptionnellement réunis dans la cabine. Un moment de plaisir pour notre jeune marin qui s'est retrouvé en solitaire sur le pont de ce grand voilier. Lui qui venait de vivre 2 ans en solo sur son Écume de Mer avant de participer à cette course.

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Clipper Round the World Race

Plus de 60 noeuds de vent au sud du 40e pour Hugo et son équipage

Départ de l'étape du tour de l'Australie de la Clipper Round World Race

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...