Tous ActualitésPublicationsPhotosForums
Réglage
Réglage sondeur

Connaître les réglages de bases pour paramétrer un échosondeur #RéglerUnSondeur #PêcheEtSondeur

Sondeur pêche
Configuration sondeur
Réglage sondeur
Ajouter un commentaire...

EN 2020, LE DÉFI AZIMUT FÊTERA SES DIX ANS. En septembre dernier, ils étaient plus de 20 IMOCA à venir étrenner le nouveau format du Défi Azimut. En 2020 pour la 10ème édition ils seront 30 à participer aux Runs de vitesse, aux 48 heures au large, et au record du Tour de Groix,… les trois épreuves qui... - Lire la suite

Défi Azimut
IMOCA
Ajouter un commentaire...

Arrivée de Brest Atlantiques. Interview de François Gabart : « Je n’avais jamais connu ça. »

Quel est ton état d’esprit général, à l’arrivée de cette première Brest Atlantiques ?

François Gabart : « Je suis content de terminer ! Même si on est toujours très bien en mer, ça fait... - Lire la suite

François Gabart
Brest Atlantiques
Ajouter un commentaire...

Brest Atlantiques. Sodebo Ultim 3 dans l'hémisphère Sud. Le 10 novembre à 23h30 heure française, les skippers Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, et Martin Keruzoré, leur reporter embarqué, ont franchi l’Equateur après 5 jours 12 heures et 30min de course.

Partis mardi 5 novembre de Brest dans... - Lire la suite

Brest Atlantiques
Sodebo-Ultim
Thomas Coville
Jean-Luc Nélias
Ajouter un commentaire...

Premiers empannages, premier répit

Après plus de deux jours de mer, les quatre trimarans engagés sur Brest Atlantiques évoluent quasiment à la latitude des Canaries, cap au sud dans un alizé moyen et une mer qui s’est désormais bien aplanie. Et si l’irrégularité de l’alizé oblige les marins à... - Lire la suite

Brest Atlantiques
Ultim
Ajouter un commentaire...

APIVIA prêt pour l’envol !

Charlie Dalin et Yann Eliès ont franchi l’équateur ce jeudi après-midi.En tête après s’être merveilleusement bien extirpé du Pot-au-Noir, le duo APIVIA va très vite trouver des allures portantes qui vont lui permettre de prendre appui sur ses foils et de prendre de la... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Apivia
IMOCA
Charlie Dalin
Ajouter un commentaire...

CLARISSE CRÉMER ET ARMEL LE CLÉAC’H, BIENTÔT LA SORTIE DU POT-AU-NOIR

Alors qu’ils s’apprêtent à sortir du Pot-au-Noir, Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h tiennent toujours le rythme face aux foilers dans le peloton de tête de cette Transat Jacques Vabre. Ce jeudi, au dernier classement de 15h49,... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Banque Populaire X
Clarisse Crémer
Ajouter un commentaire...

Depuis une semaine, APIVIA joue les premiers rôles dans cette 14è Transat Jacques Vabre. En ce lundi matin, à hauteur des îles du Cap-Vert, Charlie Dalin et Yann Eliès étaient en deuxième position, l’esprit tourné vers la gestion des dévents des îles et l’abord du Pot-au Noir.

En ce lundi ensoleillé... - Lire la suite

Charlie Dalin
Transat Jacques Vabre
Apivia
Ajouter un commentaire...

La flotte des 27 voiliers Imoca toujours en course, MACSF (Joschke - Lagravière) encore en escale technique, et depuis l’abandon hier d’Hugo Boss (Thomson -McNeal), au terme du 9 ème jour de course, s’est scindée en trois groupes distincts. 16 voiliers, parmi les plus performants, à foils mais aussi... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Journée décisive

La flotte dessine un très beau quart de cercle ce matin sur la cartographie. Les leaders au sud tangentent les côtes marocaines, le groupe de séparatistes en IMOCA continue sa progression vers l’ouest et entre les deux, les premiers class40 entrent dans le cercle au large du... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
IMOCA
Multi50
Class40
Ajouter un commentaire...

Cap sur Bonne Espérance, Joyon fait parler la poudre ! Inaltérable et incorrigible Francis ! Le pilote du maxi-trimaran IDEC-SPORT est à 63 ans, toujours aussi assoiffé de records et de performances ! Témoins ces dernières 24 heures durant lesquelles, avec le soutien de son conseiller météo à terre Christian... - Lire la suite

Idec Sport
Francis Joyon
Ultim
Record
Ajouter un commentaire...

Eparpillés façon puzzle

C’est à en perdre son latin. La flotte de la 14ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre a explosée dans le golfe de Gascogne provoquant un feu d’artifice de trajectoires. Hugo Boss file plein ouest à la latitude de Saint-Nazaire tandis PRB, Groupe Apicil... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Course au large
IMOCA
Multi50
Class40
Ajouter un commentaire...

Les premières 24 heures de la 14e édition de la transat Jacques Vabre Normandie Le Havre ont été sportives et rapides. Premier fait de course important dès 7h ce matin : le démâtage du Class40 Lamotte – Module Création (Berry/Le Turquais) survenu par 25 nœuds de vent au portant alors qu’il était en tête... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Préparation météo : décryptage avec Kevin Escoffier et Nicolas Lunven

Trois jours, c’est désormais le temps qu’il reste à Kevin Escoffier et Nicolas Lunven avant de s’élancer à l’assaut de leur première transatlantique à bord de l’IMOCA PRB. Alors que l’équipe technique s’affaire aux derniers... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Routage
Kevin Escoffier
Météo
Ajouter un commentaire...

Record de La Mauricienne : Joyon en avance après 2 jours de course. Francis Joyon et son maxi trimaran IDEC-SPORT ont entamé de la plus belle des manières leur nouveau défi, La Mauricienne, une tentative contre le propre record d'IDEC SPORT établi voici tout juste 10 ans entre Port Louis dans le Morbihan... - Lire la suite

Ultim
Record
Francis Joyon
Ajouter un commentaire...

Baptême du feu pour la Water Family. Depuis la mise en place du mât le 3 octobre dernier après une véritable course contre la montre pour tout le Team, Benjamin Dutreux et Thomas Cardrin, co-skipper et boat captain de l’IMOCA Water Family, n’ont pas chômé. Les deux hommes n’ont disposé que de quelques... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Benjamin Dutreux
Ajouter un commentaire...

Dans moins d’un mois Thomas Ruyant et Antoine Koch prendront le départ de la Transat Jacques Vabre. Depuis la mise à l’eau début septembre du nouveau plan Verdier Advens for Cybersecurity, le duo se prépare activement pour sa Transatlantique entre Le Havre et Salvador de Bahia. Il a participé au Défi... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Thomas Ruyant
Ajouter un commentaire...

Alan Roura et Sébastien Audigane : bilan du Défi Azimut

Phases de départs : à optimiser.
Maintenance du bateau : à terminer.
Optimisation du bateau : à finaliser.

Fonctionnement du duo : validé. Telle est la tendance actuelle du côté de La Fabrique Sailing Team, à l’issue du... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Alan Roura
Défi Azimut
Ajouter un commentaire...

La semaine dernière, Charlie Dalin et Yann Eliès ont passé trois jours en mer à bord de l’Imoca APIVIA afin d’effectuer leur qualification pour la Transat Jacques Vabre. Le tandem a officiellement son billet pour un aller simple – et potentiellement express – entre Le Havre et Salvador de Bahia. Il a... - Lire la suite

Charlie Dalin
Yann Eliès
Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Fabrice Amedeo et Eric Péron, complices et complémentaires sur la Transat Jacques Vabre

Le 27 octobre prochain, Fabrice Amedeo et Eric Péron prendront le départ de la Transat Jacques Vabre. Entre Le Havre et Salvador de Bahia, le duo de Newrest – Art & Fenêtres partagera pour la deuxième fois... - Lire la suite

Eric Péron
Fabrice Amédéo
Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Apprendre encore et toujours, vivre de nouvelles sensations et partager intensément de belles aventures avec ses partenaires : tel était le but avoué de Maxime Sorel, en tout début d’année, lorsqu’il a pris en main le monocoque 60 pieds, ex Souffle du Nord conçu en 2007 par le cabinet VPLP et Guillaume... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Comme il aime le faire, le skipper de Sodebo Ultim 3 prend ici le temps de raconter la magie et le privilège de naviguer sur un multicoque de dernière génération. Thomas Coville explique la complexité et les enjeux de la mise au point d’un prototype de Classe Ultim 32/23.

Cela fait presque... - Lire la suite

Thomas Coville
Sodebo-Ultim
Ultim
Ajouter un commentaire...

SODEBO ULTIM 3 au départ de la Rolex Fastnet Race


Départ de Cowes (Ile de Wight) - Arrivée à Plymouth en Cornouailles
Départ Samedi 3 aout 2019 à 13H30 (heure française) pour les multicoques
Après un premier match d’échauffement réussi fin mai lors de l’Armen Race que Sodebo Ultim... - Lire la suite

Rolex Fastnet Race
Sodebo-Ultim
Ultim
Ajouter un commentaire...

Les bons réglages pour commencer à pêcher avec un moulinet casting #ReglerMoulinetCasting #PêcheCasting

Régler moulinet casting
Pêche casting
Ajouter un commentaire...

#Réglage de #grand-voile, #vrillage et #incidence

Voilerie
Réglage
Ajouter un commentaire...

#Régler le #creux sa #grand-voile

Réglage
Grand-voile
Voilerie
Ajouter un commentaire...

#Commentfonctionnement une #grand-voile

Grand-voile
Voilerie
Réglage
Ajouter un commentaire...

Le Cam is back ! Le Vendée Globe 2020 : Yes We Cam !Depuis début avril, Jean Le Cam multiplie les navigations à bord de l’IMOCA avec lequel il a remporté la Barcelona World Race (en 2015 avec Bernard Stamm) puis terminé 6e du Vendée Globe (en 2017). Actuellement engagé dans un périple de port en port... - Lire la suite

Jean Le Cam
IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Hlice à mis une drapeau #Ewol

Ewol
Hors-série mécanique
Hélice
Ajouter un commentaire...

22, v’là Gildas !

Pour sa 22e participation à La Solitaire Le Figaro, après deux ans d’absence sur le circuit, Gildas Morvan revient avec une énorme envie d’en découdre sur le tout nouveau Figaro Bénéteau 3. « Je me sens plus fort qu’avant. Mes deux années de profession commerciale m’ont fait... - Lire la suite

Solitaire du Figaro
Ajouter un commentaire...

Trop haut ou trop bas ? Comment est monté votre hors-bord ? #Réglages

Suzuki Marine
Réglage
Hors-Bord
Montage moteur
jfrancois desloires - 24 Mai 2019
30 pouces ne font pas 762 mm !
Ajouter un commentaire...

Ouverture du D35 Trophy: Alinghi renoue avec la victoire

Rien de tel qu'une victoire pour commencer la saison du bon pied.
Après 9 manches lancées dans un vent plutôt soutenu (la bise trop forte aura même contraint les équipages à rester à terre ce dimanche), Alinghi, Zen Too et Ylliam-Comptoir... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...

Après avoir remporté les 900 Nautiques de Saint-Tropez en guise d'échauffement, Clément Giraud et son IMOCA « Envol by Fortil » entrent dans le vif du sujet dès ce week-end. A Douarnenez, le skipper varois disputera le Grand Prix Guyader puis la Bermudes 1000 Race, doublement qualificative pour le Vendée... - Lire la suite

IMOCA
Ajouter un commentaire...

Solo Maître CoQ : une bonne préparation pour la Solitaire URGO Le Figaro pour Fabien Delahaye (Loubsol)8ème en double sur la Sardinha Cup avec Charles Caudrelier (Le Hub by OC Sport), Fabien Delahaye (Loubsol) est actuellement en lice sur la Solo Maître CoQ (coefficient 2), 2ème étape du Championnat... - Lire la suite

IMOCA
Maître Coq
Ajouter un commentaire...

Un moteur bien réglé ne fume pas, sinon c'est signe de #problèmes...

Apprentissage
Trucs et astuces
Mécanique
Moteur diesel
Réglage
Bernard Angelvy - 25 Août 2017
simple à comprendre car tres bien expliqué,merci et bravo
jp Perreau - 07 Août 2018
Bonjour, vous avez oublié aussi pour la fumée blanche qui est causée par le filtre à gazole encrassé, provoquant aussi une perte de puissance du moteur par manque de carburant. Donc changez de filtre à gazole avant.
Regis Doucet - 2 mois
Ou par un mauvais calage de la pompe à injection...
Ajouter un commentaire...

ARMEL LE CLÉAC’H : « ON REBAT LES CARTES AVEC LE FIGARO 3 »

Retour aux sources pour Armel Le Cléac’h qui retrouve le circuit Figaro, six ans après sa dernière participation à la Solitaire. Depuis deux mois, il multiplie les navigations sur son Figaro 3 aux couleurs de Banque Populaire. Ce jeudi,... - Lire la suite

Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Anthony Marchand : « Top pour l’apprentissage du bateau ! »

Arrivés ce matin aux environs de 8 heures à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Anthony Marchand et Paul Meilhat ont bouclé la troisième et dernière étape de la Sardinha Cup en 6e position. Leur régularité sur les 3 épreuves de la course (3,8,6)... - Lire la suite

Anthony Marchand
Sardinha Cup
Ajouter un commentaire...

France SailGP team : Quoi de neuf ?

Le deuxième acte de SailGP aura lieu à San Francisco les 4 et 5 mai, plus de deux mois et demi après l’événement inaugural de Sydney. Quelle est l’actualité des tricolores et que font les membres de l’équipe entre chaque rendez-vous en F50 ? Navigations, analyse... - Lire la suite

SailGP
F50
Ajouter un commentaire...
Dominig ar Foll
Suivre

A publié dans le forum Retour expérience southerly 110 rs35 by northshore - s110 - rs35

1) Ma configuration

J'ai acheté mon bateau, un S110 de 2008 il y a 2.5 ans, depuis ce temps j'ai eu l'occasion de le ramener de UK, faire le tour de la Bretagne deux fois, repartir au nord de l'Ecosse et revenir dans le Morbihan en passant par la Vendée, disons plus de 200 jours à bord et plus de 3000mn dont plus de 60% en solitaire.J'ai choisi un S110 avec un gréement en tête et le mat long. C'est personnel, je n'aime pas les focs autovireur.Les voiles d'origines étaient correctes sans plus, je les ai changées pour des voiles en Pentex de chez Sail Concept à Theix. Le reste des équipements d'origine est de première classe, Selden, Lewmar, ...Au niveau des modifications, à part les voiles, un bout dehors, un étais largable et un portiques avec éolienne et panneaux solaires, je n'ai rien changé.Le bateau était équipé d'une hélice 3 pales drapeau et d'un propulseur d'étrave. deux options que je considère indispensables car, si la position de l'hélice est bien optimisée pour échouer, elle reste très mal placée pour les manœuvres de port. Il faut donc manœuvrer assez vite (3 pales drapeaux offre un arrêt presque sur place) et en marche arrière sans le propulseur on va, le plus souvent, seulement tout droit.Toutes les coques des Southerly S110 RS35 sont pré-coupées pour un propulseur et un chauffage à air pulsé, ce n'est donc pas des options compliquées à ajouter si elle ne sont pas présentes.

2) En navigation sous voile

La quille rétractable permet d'avoir les mêmes performances d'un quillard de même taille, c'est un bateau qui remonte très bien au près. Par contre avec son poids il ne partira jamais au planning.En dessous de 5kn de vent vrai, il vaut mieux mettre le moteur sauf si ont veut pécher.Entre 5kn et 10kn, on avance à la moitié de la vitesse vent. Sa zone la plus sympa est entre 10 et 13kn de vent vrai. On se retrouve entre 6 et 6.5kn entre le travers et un près bon plein.A partir de 15kn de vent vrai, il vaut mieux prendre un ris au près car on va aussi vite et c'est plus confortable.Il faut abuser beaucoup avant qu'il parte au lof. Je dirais, avoir 2 ris de trop dehors. C'est bien pratique pour passer les rafales, mais on y perd en confort bien sûr. Les ris se prennent du Cockpit, il n'y a donc pas d’excuse pour ne pas le faire à temps.La vitesse de coque est de 7,41kn, en survitesse avec de la gîte, on peut atteindre 8kn mais pas plus. En pratique je fais 6kn/6,5kn de moyenne.Au portant il est possible de relever la quille (il est homologué en Catégorie A avec quille basse comme relevée). Cette astuce permet de stabiliser le bateau en évitant l'effet croche pied. J'ai traversé la Manche cet été avec 25/30kn de vent arrière à 5 degrés du vent sous pilote (7,5kn de moyenne sur la traversé). Mon équipier Irlandais n'en revenais pas. Il est vrai que le gréement en tête offre une ouverture de voile bien plus sûr au vent arrière qu'un gréement fractionnel avec des barre de flèches poussantes qui bloquent la baume trop en arrière.Pour le petit temps au portant, il faut une voile légère. J'ai un spi Asymétrique assez plat. J'ai hésité avec un Géneker, Je ne sais toujours pas si j'ai fais le bon choix. Ca m'offre en 0,5 et 1kn de plus entre 4 et 10kn de vent vrai.A partir de 18/20kn, je mets ma trinquette (arisable) sur mon étais largable, car je n'aime pas naviguer avec un génois roulé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de prendre un ris sur ma trinquette, de sortir mon tourmentin, ni de prendre mon 3ème ris, je pense qu'il faudrait plus 35kn continu de vent vrai pour avoir à la faire.Le mat haut est livré avec un rail d'écoute dans le carré devant la barre. Pratique pour les réglages fins mais pas du tout pour mettre un table pour l'apéro. Le gréement standard se permet d'avoir un rail d'écoute devant la descente. Je pense qu'on pourrait bouger le rail sans problème sur le gréement haut, mais j'aime bien la finesse de réglage offerte par la position reculée de mon rail et je ne suis pas un grand fan de l'apéro.

3) Navigation sous moteur

Le moteur est un Yanmar 30YM, un 3 cylindres de 30CV. Il y a eu quelques unités vendues en 2012 avec un 40CV.Avec mon hélice drapeaux 3 pales Bronton, que j'ai réglée un peu plus courte que d'origine, je monte à 6,5kn par 20kn de vent de face avec des vagues de 1,5/2m à 3400tr/mn, ce qui me permets de sortir du Golfe du Morbihan à presque n'importe quelle heure.En motor-sail à 2500tr/mn j'avance à 5/5,5kn avec un vent de 12kn de face et des vagues de 1m. Dans ce mode je consomme 2,5l/heure.Le réservoir faisant 180l, c'est assez pour traverser le Golfe de Gascogne au moteur si besoin.Le moteur est bien isolé et ne passe pas d'odeur dans la cabine. Sa boite en bois est entièrement démontable, ce qui offre un accès de rêve au moteur par l'avant, l'arrière et les côtés. Mon mécanicien adore.

4) Navigation dans les vagues

Le S110 comme son frère le RS35, passent très bien dans la vague. La position de la barre et la forme du Cockpit offre une protection comparable à un Cockpit central (je navigue de temps en temps avec le HR37 de mon frère jumeau).On reste au sec même par mauvais temps. L'étrave ne plonge pas sous l'eau mais ne rebondi pas non plus et la forme de la coque fait que les brisures de vagues ne viennent pas dans le cockpit.Cet été nous avons passé Lands End à la pointe Ouest de la Cornouaille Anglaise avec 2,5/3m de vagues et 30/35kn de vent réel en restant au sec.Restons honnête, il n'est pas facile de cuisiner ou d'aller aux toilettes dans ces conditions.Par très mauvais temps il est possible de faire la veille de l'intérieur car il y a une vue avant de la table à carte et aussi pour les 110, de la cuisine.La barre est très neutre,ce qui est reposant pour le barreur comme pour le pilote mais il n'y a pas contre quasiment aucune impression de barre. Les RS35 on une roue un peu plus grande (les portes des coffres sont différente) ce qui doit être un peu plus confortable. Utilisant le pilote 90% du temps, c'est pas vraiment mon problème.

5) La quille relevable et échouage

Il faut le dire, c'est génial.Echouer un bateau de 8 tonnes (7,5 lège) demande un peu d'attention aux détails. Il faut bien faire attention à avoir assez d''eau pour repartir le lendemain, car il n'est pas question de venir avec 3 copains pour le porter où il y a de l'eau.Donc, si il y a du courant (rivière) prévoir deux ancres. La semelle en fonte et la protection de quille prendront soin des petits (ou gros) cailloux que vous n'aurez pas vu en arrivant à marée haute. Comme il pose à plat vous ne risquez pas de tomber même si le sol est très en pente (mais la nuit sera tout de même bien moins confortable). Le bateau craque quant il pose, ce qui est logique car les force s'inversent passant de la compression à l’extension mais n'en reste pas moins surprenant.Mais la quille relevable permet bien plus que d'échouer. Elle offre des places dans les ports ou au mouillage quand il sont pleins en été comme à l'île de Man, Groix ou aux Glénan. Elle vous permet aussi de passer les seuils dès leurs ouvertures, vous donnant 1 ou 2 heures d'avance sur les copains pour prendre les bonnes places.Bien sûr pour les petits travaux, pas besoin de grue, une simple cale d’échouage suffit. C'est moins cher dans votre port et la seule solution dans des contrées sans infrastructure mais avec un peu de marnage, comme le nord de l'Ecosse ou de la Norvège.

6) Vie à bord

Ce sont des bateaux prévus pour naviguer en couple avec des visiteurs de temps en temps. Il sont homologués pour 7 adultes en Catégorie A et offrent 7 couchages. Je considère qu'au dessus de 5 à bords on est un peu à l'étroit en particulier dans le cockpit. Le S110, en particulier, est particulièrement bien adapté à la navigation en solitaire.Ici les S110 et le RS35 sont très différents.Le S110 est un Pilot Salon.optimisé pour la navigation avec un vue avant de la table à carte comme de la cuisine. Des toilettes proches de la descente. C'est idéal en navigation solitaire, ce que je pratique beaucoup.Le RS35 avec son Salon de Pont offre un carré avec une vue imprenable mais une cuisine et des toilettes plus difficiles d'accès en mer. La table à carte offre comme sur le S110, une vue avant pour des quarts au chaud.Ce sont des bateaux très lumineux, les vitres sont en vrai verre avec une couche demi teinte. La visibilité vers l'extérieure est parfaite (pas comme avec du plexi) et de dehors, on ne voit pas du tout à l'intérieur (sauf la nuit quand la cabine est éclairée). Les vitres ne sont pas en double vitrage, c'est le seul endroit du bateau où il peut y avoir de la condensation (j'ai des rideaux coulissants).La descente est raide et j'impose à tous mes visiteurs de la prendre en marche arrière (comme avec un échelle) et a une marche de plus que mon précédent bateau (Océanis 31).En suite à bord, il y a des marches pour l'accès au carré, aux toilettes et aux chambres. Il faut s'y faire et être prudent en mer quand il y a des vagues.Sur le S110 la table tourne pour faciliter l'accès, ce qui en mer interdit de l'utiliser comme un point fixe. On tient facilement à 6 autour et avec son extension (cachée dans une penderie de la chambre) on peut aller jusqu'à 9. Du carré on a vue sur l'eau par 4 fenêtres basses (2 sur les modèles à foc auto-vireurs). Sur le RS35 la table est bien plus petite et je dirais que le max est 4/5 personnes autour, avec une sixième sur la table à carte en face.La chambre du propriétaire est à l'arrière. Elle fait toute la largeur du bateau et offre un grand lit, un bureau deux penderies, un grand tiroir, trois petits et autres rangement.Comme le bateau est profond, il y a de la place pour des coffres profonds dans plusieurs endroits, il est facile d'y loger beaucoup de nourriture qui étant près de l'eau reste fraîche. Le compresseur du frigo (lui même est très bien isolé) bénéficie d'une position similaire, ce qui réduit sa consommation électrique.Sur S110, les toilettes sont "en suite", ce qui en anglais veut dire qu'on y accède directement de la chambre. En pratique il y a une double porte. A l'usage c'est bien plus utile que je ne l'aurais pensé car avec des personnes qui dorment dans le carré, ça offre un accès sans les réveiller.Je n'utilise pas la douche à bord plus que les tours dans mon génois, mais le fait qu'il y ai une pompe et une sortie de chauffage, m'offre un séchoir de première classe.

7) L'image pour vos visiteurs

Je n'ai pas vu une seule personne venir à bord et ne pas être favorablement impressionnées. La lumière, les boiseries, les finitions et les détails (comme le bureau dans la chambre) donnent une superbe première impression.Comme en navigation, il avance plutôt bien, certains S110 ont même gagnés des régates dans leur classe, moi même je suis arrivés au tour de Belle Île 20017 au milieux de la flottes des 31.7 au grand dam de mon voisin de ponton qui est arrivé 10mn après moi alors qu'il avait vidé son 31.7 de tout accessoire pour aller plus vite.C'est un bateau qui plaît, il ne vous fera pas honte. Il en impose comme on dit. On vient vous dire bonjour sur les pontons pour papoter.

8) Ce que j'ai changé

J'ai ajouté une batterie moteur de 75A/h pour dédier les 3*110A/h au service. Il y a de la place près de la pompe de cale.J'ai mis un étais largable textile et un bout dehors amovible (copie de celui d'origine).J'ai mis un portique avec des panneaux solaires et une éolienne. L’éolienne est un luxe assez inutile je dois reconnaître mais je ne savais pas à l'époque (sauf si vous aimez les mouillages avec +13kn de vent, ou le près dans +13kn de vent, elle produit moins de courant qu'un simple panneau solaire, a parti de 20kn vous pouvez vendre du courant au voisins).Ayant un inverseur pour avoir du 240V au mouillage, je suis passé au moteur électrique pour mon annexe (contrairement à l’éolienne, une idée géniale).J'ai ajouté deux mini boites à dorade (Plastimo) dans la chambre avant.J'ai mis un anti fouling Copper Coat, avec la possibilité d'échouage c'est super car la ré-activation peut être faite sans problème.

9) Ce que j'aimerai change

a) Le circuit des toilettes et de la boite à eaux noires est long et stupide. Certains propriétaires ont déplacé la boite à eau noire pour la mettre au niveau du placard pour les cirée mouillés dans les toilettes. Une bonne idée mais un vrai travail alors que le système marche sans réel problème depuis 2,5 ans.
b) Un deuxième réservoir de fuel. 180l c'est pas mal mais 250l serait mieux pour traverser l'atlantique. En bougeant la boite à eaux noires c'est possible mais temps que je reste en Europe, ça n'est pas indispensable.
c) Une aération de plus dans le carré. Il y a beaucoup de vitres, c'est bien mais quand le soleil tape, il fait chaud. Pas si simple à faire car il y a peu de zones plates, en clair possible mais compliqué. Ca reste donc à l'état d'idée.Plus simplement, des points d'attache autour des vitres avants avec des protections extérieures serait sans doute indispensables pour aller dans les pays chauds, en Ecosse et en Irlande on peut faire sans.
d) Un propulseur arrière. Les manœuvres en particulier dans les écluses ne sont pas toujours simples car il n'y a, ni 'pas' d'hélice, ni coup de fouet. Un montage pour mon moteur électrique de mon annexe ne tente à chaque fois que je vais dans une écluse puis l'idée disparaît de ma liste de tâches, dès que je suis en mer.

11) Achat

Il y a peu de Southerly à vendre dans l'hexagone, un achat à l'étranger reste donc la solution la plus simple. En particulier en UK et NL qui ne sont pas loin, restent en Europe avec un TVA connue, une homologation commune et une tradition de bon entretient.Acheter un bateau à l'étranger n'est pas compliqué mais il faut parler anglais. Le reste des paperasses, se fait sans grandes difficultés. En cas de doute faite vous aider par un pro.La livre est basse comme le moral de anglais, c'est donc une bonne période.

12) Associations de propriétaires

La Southerly Owner Association (SOA) est assez active. Elle accepte les non propriétaires pour leurs zone "For Sale". Les échanges techniques sont assez efficaces en particuliers pour les bateaux populaires comme le S110.

Des astuces pour votre #grand-voile et votre #génois

Navigation
Réglage
Ajouter un commentaire...