Tous PersonnesPublicationsPhotosForums
Réglage

2 Membres sur Yacht-Club.com

Voir toutes les personnes

Le Cam is back ! Le Vendée Globe 2020 : Yes We Cam !Depuis début avril, Jean Le Cam multiplie les navigations à bord de l’IMOCA avec lequel il a remporté la Barcelona World Race (en 2015 avec Bernard Stamm) puis terminé 6e du Vendée Globe (en 2017). Actuellement engagé dans un périple de port en port... - Lire la suite

Jean Le Cam
IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Hlice à mis une drapeau #Ewol

Ewol
Hélice
Hors-série mécanique
Ajouter un commentaire...

22, v’là Gildas !

Pour sa 22e participation à La Solitaire Le Figaro, après deux ans d’absence sur le circuit, Gildas Morvan revient avec une énorme envie d’en découdre sur le tout nouveau Figaro Bénéteau 3. « Je me sens plus fort qu’avant. Mes deux années de profession commerciale m’ont fait... - Lire la suite

Solitaire du Figaro
Ajouter un commentaire...

Trop haut ou trop bas ? Comment est monté votre hors-bord ? #Réglages

Suzuki Marine
Hors-Bord
Réglage
Montage moteur
jfrancois desloires - 1 mois
30 pouces ne font pas 762 mm !
Ajouter un commentaire...

Ouverture du D35 Trophy: Alinghi renoue avec la victoire

Rien de tel qu'une victoire pour commencer la saison du bon pied.
Après 9 manches lancées dans un vent plutôt soutenu (la bise trop forte aura même contraint les équipages à rester à terre ce dimanche), Alinghi, Zen Too et Ylliam-Comptoir... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...

Après avoir remporté les 900 Nautiques de Saint-Tropez en guise d'échauffement, Clément Giraud et son IMOCA « Envol by Fortil » entrent dans le vif du sujet dès ce week-end. A Douarnenez, le skipper varois disputera le Grand Prix Guyader puis la Bermudes 1000 Race, doublement qualificative pour le Vendée... - Lire la suite

IMOCA
Ajouter un commentaire...

Solo Maître CoQ : une bonne préparation pour la Solitaire URGO Le Figaro pour Fabien Delahaye (Loubsol)8ème en double sur la Sardinha Cup avec Charles Caudrelier (Le Hub by OC Sport), Fabien Delahaye (Loubsol) est actuellement en lice sur la Solo Maître CoQ (coefficient 2), 2ème étape du Championnat... - Lire la suite

IMOCA
Maître Coq
Ajouter un commentaire...

Un moteur bien réglé ne fume pas, sinon c'est signe de #problèmes...

Apprentissage
Mécanique
Réglage
Trucs et astuces
Moteur diesel
Bernard Angelvy - 25 Août 2017
simple à comprendre car tres bien expliqué,merci et bravo
jp Perreau - 07 Août 2018
Bonjour, vous avez oublié aussi pour la fumée blanche qui est causée par le filtre à gazole encrassé, provoquant aussi une perte de puissance du moteur par manque de carburant. Donc changez de filtre à gazole avant.
Ajouter un commentaire...

ARMEL LE CLÉAC’H : « ON REBAT LES CARTES AVEC LE FIGARO 3 »

Retour aux sources pour Armel Le Cléac’h qui retrouve le circuit Figaro, six ans après sa dernière participation à la Solitaire. Depuis deux mois, il multiplie les navigations sur son Figaro 3 aux couleurs de Banque Populaire. Ce jeudi,... - Lire la suite

Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Anthony Marchand : « Top pour l’apprentissage du bateau ! »

Arrivés ce matin aux environs de 8 heures à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Anthony Marchand et Paul Meilhat ont bouclé la troisième et dernière étape de la Sardinha Cup en 6e position. Leur régularité sur les 3 épreuves de la course (3,8,6)... - Lire la suite

Anthony Marchand
Sardinha Cup
Ajouter un commentaire...

France SailGP team : Quoi de neuf ?

Le deuxième acte de SailGP aura lieu à San Francisco les 4 et 5 mai, plus de deux mois et demi après l’événement inaugural de Sydney. Quelle est l’actualité des tricolores et que font les membres de l’équipe entre chaque rendez-vous en F50 ? Navigations, analyse... - Lire la suite

SailGP
F50
Ajouter un commentaire...
Dominig ar Foll
Suivre

A publié dans le forum Retour expérience southerly 110 rs35 by northshore - s110 - rs35

1) Ma configuration

J'ai acheté mon bateau, un S110 de 2008 il y a 2.5 ans, depuis ce temps j'ai eu l'occasion de le ramener de UK, faire le tour de la Bretagne deux fois, repartir au nord de l'Ecosse et revenir dans le Morbihan en passant par la Vendée, disons plus de 200 jours à bord et plus de 3000mn dont plus de 60% en solitaire.J'ai choisi un S110 avec un gréement en tête et le mat long. C'est personnel, je n'aime pas les focs autovireur.Les voiles d'origines étaient correctes sans plus, je les ai changées pour des voiles en Pentex de chez Sail Concept à Theix. Le reste des équipements d'origine est de première classe, Selden, Lewmar, ...Au niveau des modifications, à part les voiles, un bout dehors, un étais largable et un portiques avec éolienne et panneaux solaires, je n'ai rien changé.Le bateau était équipé d'une hélice 3 pales drapeau et d'un propulseur d'étrave. deux options que je considère indispensables car, si la position de l'hélice est bien optimisée pour échouer, elle reste très mal placée pour les manœuvres de port. Il faut donc manœuvrer assez vite (3 pales drapeaux offre un arrêt presque sur place) et en marche arrière sans le propulseur on va, le plus souvent, seulement tout droit.Toutes les coques des Southerly S110 RS35 sont pré-coupées pour un propulseur et un chauffage à air pulsé, ce n'est donc pas des options compliquées à ajouter si elle ne sont pas présentes.

2) En navigation sous voile

La quille rétractable permet d'avoir les mêmes performances d'un quillard de même taille, c'est un bateau qui remonte très bien au près. Par contre avec son poids il ne partira jamais au planning.En dessous de 5kn de vent vrai, il vaut mieux mettre le moteur sauf si ont veut pécher.Entre 5kn et 10kn, on avance à la moitié de la vitesse vent. Sa zone la plus sympa est entre 10 et 13kn de vent vrai. On se retrouve entre 6 et 6.5kn entre le travers et un près bon plein.A partir de 15kn de vent vrai, il vaut mieux prendre un ris au près car on va aussi vite et c'est plus confortable.Il faut abuser beaucoup avant qu'il parte au lof. Je dirais, avoir 2 ris de trop dehors. C'est bien pratique pour passer les rafales, mais on y perd en confort bien sûr. Les ris se prennent du Cockpit, il n'y a donc pas d’excuse pour ne pas le faire à temps.La vitesse de coque est de 7,41kn, en survitesse avec de la gîte, on peut atteindre 8kn mais pas plus. En pratique je fais 6kn/6,5kn de moyenne.Au portant il est possible de relever la quille (il est homologué en Catégorie A avec quille basse comme relevée). Cette astuce permet de stabiliser le bateau en évitant l'effet croche pied. J'ai traversé la Manche cet été avec 25/30kn de vent arrière à 5 degrés du vent sous pilote (7,5kn de moyenne sur la traversé). Mon équipier Irlandais n'en revenais pas. Il est vrai que le gréement en tête offre une ouverture de voile bien plus sûr au vent arrière qu'un gréement fractionnel avec des barre de flèches poussantes qui bloquent la baume trop en arrière.Pour le petit temps au portant, il faut une voile légère. J'ai un spi Asymétrique assez plat. J'ai hésité avec un Géneker, Je ne sais toujours pas si j'ai fais le bon choix. Ca m'offre en 0,5 et 1kn de plus entre 4 et 10kn de vent vrai.A partir de 18/20kn, je mets ma trinquette (arisable) sur mon étais largable, car je n'aime pas naviguer avec un génois roulé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de prendre un ris sur ma trinquette, de sortir mon tourmentin, ni de prendre mon 3ème ris, je pense qu'il faudrait plus 35kn continu de vent vrai pour avoir à la faire.Le mat haut est livré avec un rail d'écoute dans le carré devant la barre. Pratique pour les réglages fins mais pas du tout pour mettre un table pour l'apéro. Le gréement standard se permet d'avoir un rail d'écoute devant la descente. Je pense qu'on pourrait bouger le rail sans problème sur le gréement haut, mais j'aime bien la finesse de réglage offerte par la position reculée de mon rail et je ne suis pas un grand fan de l'apéro.

3) Navigation sous moteur

Le moteur est un Yanmar 30YM, un 3 cylindres de 30CV. Il y a eu quelques unités vendues en 2012 avec un 40CV.Avec mon hélice drapeaux 3 pales Bronton, que j'ai réglée un peu plus courte que d'origine, je monte à 6,5kn par 20kn de vent de face avec des vagues de 1,5/2m à 3400tr/mn, ce qui me permets de sortir du Golfe du Morbihan à presque n'importe quelle heure.En motor-sail à 2500tr/mn j'avance à 5/5,5kn avec un vent de 12kn de face et des vagues de 1m. Dans ce mode je consomme 2,5l/heure.Le réservoir faisant 180l, c'est assez pour traverser le Golfe de Gascogne au moteur si besoin.Le moteur est bien isolé et ne passe pas d'odeur dans la cabine. Sa boite en bois est entièrement démontable, ce qui offre un accès de rêve au moteur par l'avant, l'arrière et les côtés. Mon mécanicien adore.

4) Navigation dans les vagues

Le S110 comme son frère le RS35, passent très bien dans la vague. La position de la barre et la forme du Cockpit offre une protection comparable à un Cockpit central (je navigue de temps en temps avec le HR37 de mon frère jumeau).On reste au sec même par mauvais temps. L'étrave ne plonge pas sous l'eau mais ne rebondi pas non plus et la forme de la coque fait que les brisures de vagues ne viennent pas dans le cockpit.Cet été nous avons passé Lands End à la pointe Ouest de la Cornouaille Anglaise avec 2,5/3m de vagues et 30/35kn de vent réel en restant au sec.Restons honnête, il n'est pas facile de cuisiner ou d'aller aux toilettes dans ces conditions.Par très mauvais temps il est possible de faire la veille de l'intérieur car il y a une vue avant de la table à carte et aussi pour les 110, de la cuisine.La barre est très neutre,ce qui est reposant pour le barreur comme pour le pilote mais il n'y a pas contre quasiment aucune impression de barre. Les RS35 on une roue un peu plus grande (les portes des coffres sont différente) ce qui doit être un peu plus confortable. Utilisant le pilote 90% du temps, c'est pas vraiment mon problème.

5) La quille relevable et échouage

Il faut le dire, c'est génial.Echouer un bateau de 8 tonnes (7,5 lège) demande un peu d'attention aux détails. Il faut bien faire attention à avoir assez d''eau pour repartir le lendemain, car il n'est pas question de venir avec 3 copains pour le porter où il y a de l'eau.Donc, si il y a du courant (rivière) prévoir deux ancres. La semelle en fonte et la protection de quille prendront soin des petits (ou gros) cailloux que vous n'aurez pas vu en arrivant à marée haute. Comme il pose à plat vous ne risquez pas de tomber même si le sol est très en pente (mais la nuit sera tout de même bien moins confortable). Le bateau craque quant il pose, ce qui est logique car les force s'inversent passant de la compression à l’extension mais n'en reste pas moins surprenant.Mais la quille relevable permet bien plus que d'échouer. Elle offre des places dans les ports ou au mouillage quand il sont pleins en été comme à l'île de Man, Groix ou aux Glénan. Elle vous permet aussi de passer les seuils dès leurs ouvertures, vous donnant 1 ou 2 heures d'avance sur les copains pour prendre les bonnes places.Bien sûr pour les petits travaux, pas besoin de grue, une simple cale d’échouage suffit. C'est moins cher dans votre port et la seule solution dans des contrées sans infrastructure mais avec un peu de marnage, comme le nord de l'Ecosse ou de la Norvège.

6) Vie à bord

Ce sont des bateaux prévus pour naviguer en couple avec des visiteurs de temps en temps. Il sont homologués pour 7 adultes en Catégorie A et offrent 7 couchages. Je considère qu'au dessus de 5 à bords on est un peu à l'étroit en particulier dans le cockpit. Le S110, en particulier, est particulièrement bien adapté à la navigation en solitaire.Ici les S110 et le RS35 sont très différents.Le S110 est un Pilot Salon.optimisé pour la navigation avec un vue avant de la table à carte comme de la cuisine. Des toilettes proches de la descente. C'est idéal en navigation solitaire, ce que je pratique beaucoup.Le RS35 avec son Salon de Pont offre un carré avec une vue imprenable mais une cuisine et des toilettes plus difficiles d'accès en mer. La table à carte offre comme sur le S110, une vue avant pour des quarts au chaud.Ce sont des bateaux très lumineux, les vitres sont en vrai verre avec une couche demi teinte. La visibilité vers l'extérieure est parfaite (pas comme avec du plexi) et de dehors, on ne voit pas du tout à l'intérieur (sauf la nuit quand la cabine est éclairée). Les vitres ne sont pas en double vitrage, c'est le seul endroit du bateau où il peut y avoir de la condensation (j'ai des rideaux coulissants).La descente est raide et j'impose à tous mes visiteurs de la prendre en marche arrière (comme avec un échelle) et a une marche de plus que mon précédent bateau (Océanis 31).En suite à bord, il y a des marches pour l'accès au carré, aux toilettes et aux chambres. Il faut s'y faire et être prudent en mer quand il y a des vagues.Sur le S110 la table tourne pour faciliter l'accès, ce qui en mer interdit de l'utiliser comme un point fixe. On tient facilement à 6 autour et avec son extension (cachée dans une penderie de la chambre) on peut aller jusqu'à 9. Du carré on a vue sur l'eau par 4 fenêtres basses (2 sur les modèles à foc auto-vireurs). Sur le RS35 la table est bien plus petite et je dirais que le max est 4/5 personnes autour, avec une sixième sur la table à carte en face.La chambre du propriétaire est à l'arrière. Elle fait toute la largeur du bateau et offre un grand lit, un bureau deux penderies, un grand tiroir, trois petits et autres rangement.Comme le bateau est profond, il y a de la place pour des coffres profonds dans plusieurs endroits, il est facile d'y loger beaucoup de nourriture qui étant près de l'eau reste fraîche. Le compresseur du frigo (lui même est très bien isolé) bénéficie d'une position similaire, ce qui réduit sa consommation électrique.Sur S110, les toilettes sont "en suite", ce qui en anglais veut dire qu'on y accède directement de la chambre. En pratique il y a une double porte. A l'usage c'est bien plus utile que je ne l'aurais pensé car avec des personnes qui dorment dans le carré, ça offre un accès sans les réveiller.Je n'utilise pas la douche à bord plus que les tours dans mon génois, mais le fait qu'il y ai une pompe et une sortie de chauffage, m'offre un séchoir de première classe.

7) L'image pour vos visiteurs

Je n'ai pas vu une seule personne venir à bord et ne pas être favorablement impressionnées. La lumière, les boiseries, les finitions et les détails (comme le bureau dans la chambre) donnent une superbe première impression.Comme en navigation, il avance plutôt bien, certains S110 ont même gagnés des régates dans leur classe, moi même je suis arrivés au tour de Belle Île 20017 au milieux de la flottes des 31.7 au grand dam de mon voisin de ponton qui est arrivé 10mn après moi alors qu'il avait vidé son 31.7 de tout accessoire pour aller plus vite.C'est un bateau qui plaît, il ne vous fera pas honte. Il en impose comme on dit. On vient vous dire bonjour sur les pontons pour papoter.

8) Ce que j'ai changé

J'ai ajouté une batterie moteur de 75A/h pour dédier les 3*110A/h au service. Il y a de la place près de la pompe de cale.J'ai mis un étais largable textile et un bout dehors amovible (copie de celui d'origine).J'ai mis un portique avec des panneaux solaires et une éolienne. L’éolienne est un luxe assez inutile je dois reconnaître mais je ne savais pas à l'époque (sauf si vous aimez les mouillages avec +13kn de vent, ou le près dans +13kn de vent, elle produit moins de courant qu'un simple panneau solaire, a parti de 20kn vous pouvez vendre du courant au voisins).Ayant un inverseur pour avoir du 240V au mouillage, je suis passé au moteur électrique pour mon annexe (contrairement à l’éolienne, une idée géniale).J'ai ajouté deux mini boites à dorade (Plastimo) dans la chambre avant.J'ai mis un anti fouling Copper Coat, avec la possibilité d'échouage c'est super car la ré-activation peut être faite sans problème.

9) Ce que j'aimerai change

a) Le circuit des toilettes et de la boite à eaux noires est long et stupide. Certains propriétaires ont déplacé la boite à eau noire pour la mettre au niveau du placard pour les cirée mouillés dans les toilettes. Une bonne idée mais un vrai travail alors que le système marche sans réel problème depuis 2,5 ans.
b) Un deuxième réservoir de fuel. 180l c'est pas mal mais 250l serait mieux pour traverser l'atlantique. En bougeant la boite à eaux noires c'est possible mais temps que je reste en Europe, ça n'est pas indispensable.
c) Une aération de plus dans le carré. Il y a beaucoup de vitres, c'est bien mais quand le soleil tape, il fait chaud. Pas si simple à faire car il y a peu de zones plates, en clair possible mais compliqué. Ca reste donc à l'état d'idée.Plus simplement, des points d'attache autour des vitres avants avec des protections extérieures serait sans doute indispensables pour aller dans les pays chauds, en Ecosse et en Irlande on peut faire sans.
d) Un propulseur arrière. Les manœuvres en particulier dans les écluses ne sont pas toujours simples car il n'y a, ni 'pas' d'hélice, ni coup de fouet. Un montage pour mon moteur électrique de mon annexe ne tente à chaque fois que je vais dans une écluse puis l'idée disparaît de ma liste de tâches, dès que je suis en mer.

11) Achat

Il y a peu de Southerly à vendre dans l'hexagone, un achat à l'étranger reste donc la solution la plus simple. En particulier en UK et NL qui ne sont pas loin, restent en Europe avec un TVA connue, une homologation commune et une tradition de bon entretient.Acheter un bateau à l'étranger n'est pas compliqué mais il faut parler anglais. Le reste des paperasses, se fait sans grandes difficultés. En cas de doute faite vous aider par un pro.La livre est basse comme le moral de anglais, c'est donc une bonne période.

12) Associations de propriétaires

La Southerly Owner Association (SOA) est assez active. Elle accepte les non propriétaires pour leurs zone "For Sale". Les échanges techniques sont assez efficaces en particuliers pour les bateaux populaires comme le S110.

Des astuces pour votre #grand-voile et votre #génois

Navigation
Réglage
Ajouter un commentaire...

Ajuster la surface et la forme de ses #voiles en fonction du #vent

Génois
Grand-voile
Navigation
Ajouter un commentaire...

Transat Jacques Vabre - Bureau Vallée 2

Le skipper de Bureau Vallée 2, Louis Burton poursuit sa préparation physique à l’Alpe d’Huez, dans le cadre d’un partenariat mer/montagne de quatre ans, passé entre la station de sports d’hiver et le projet Louis Burton Autour du Monde - Bureau Vallée.... - Lire la suite

Louis Burton
Transat Jacques Vabre
IMOCA
Gérard DARDÉ - 4 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Rentrée sportive à la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer

Qui dit mois de février à la Trinité-sur-Mer, dit reprise des entraînements lors du premier week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. Avec en ligne de mire le Spi Ouest-France Destination Morbihan... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...
Said En moussi
Suivre

A publié dans le forum Alignement moteur-arbre d'hélice

Bonjour le point de référence pour l alignement du départ est tout d abord l arbre d hélice dans son tube estambo il doit être centré ( enlever le pressé etoupe ).
Centre l arbre avec du cathouchou dans le tube estambo .part la suite vous régler votre moteur à l aide des silenbloc moteur .
Je vous est expliquer cela rapidement mais voici le principe des reglage que tout les mecanos font.trouver des infos plus explicite sur le net .
A bientot

Passionné de bateau et bien evidement de voiles.Perseverer dans les reglages.
La mer comme le port reste mon environnem ent privilegié.

Ajouter un commentaire...

Passionné de bateau et bien evidement de voiles.Perseverer dans les reglages.
La mer comme le port reste mon environnem ent privilegié.

Ajouter un commentaire...

Explications physiques sur le fonctionnement d'un voilier

Réglage
Manoeuvre
Apprentissage
Denis Pietersoone - 24 Janvier 2017
ok et ensuite ? là il avance de travers.
François-Xavier Ricardou - 24 Janvier 2017
Vous avez raison, il y a une suite. C'est ici qu'intervient le plan antidérive. Mais cela est une autre histoire. A suivre...
Ajouter un commentaire...

Charal, une solide session de rattrapage

Depuis plus de trois semaines, Jérémie Beyou est retourné sur l'eau pour éprouver
Charal, le fiabiliser et apprendre à le dompter. Un mois prolifique dans des conditions particulièrement musclées.

Jérémie Beyou a mis à profit ces dernières... - Lire la suite

Jérémie Beyou
IMOCA
Charal
Ajouter un commentaire...

*** NOUVEAUTÉ RÉVOLUTIONNAIRE DANS LES JAUGES ***
Gobius Pro Bluetooth
Révolution dans les jauges. Indique le niveau par l’extérieur quelque soit le type de liquide ou la matière du réservoir. Facile à installer, propre, précis. Montage possible jusqu’à 9 sondes, sans perçage. 2 sorties digitales... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...

***NOUVEAUTÉS ***
Gobius Pro Bluetooth Révolution dans les #jauges. Indique le niveau par l’extérieur quelque soit le type de liquide ou la matière du réservoir.Facile à installer, propre, précis. Montage possible jusqu’à 9 sondes, sans perçage. 2 sorties digitales... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...

LA ROUTE DU RHUM DES IMOCA - Paul Meilhat refait le match !

Au terme d’une Route du Rhum haletante et pleine de rebondissements, Paul Meilhat a remporté sa première grande victoire en solitaire. A tête reposée, il analyse sa course et celle de ses concurrents, puis évoque ses perspectives futures... - Lire la suite

Paul Meilhat
IMOCA
Route du Rhum
Ajouter un commentaire...

LA ROUTE DU #RHUM DES #IMOCA - L’analyse de Charlie #Dalin

Alors que la victoire dans la catégorie Ultime va se jouer la nuit prochaine, les IMOCA de tête s’apprêtent à franchir la mi-parcours... - Lire la suite

IMOCA
Route du Rhum
Charlie Dalin
Ajouter un commentaire...

#Gitana #SebJosse Découverte de la vie sur un Ultim !

Ultim
Gitana Team
Route du Rhum
Edmond de Rothschild
Sébastien Josse
Ajouter un commentaire...

NOUVELLE DOSE DE RHUM POUR LOUIS BURTON

A dix jours du départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, vingt IMOCA sont amarrés à Saint-Malo, dans le bassin Duguay-Trouin. Parmi eux, le Bureau Vallée 2 de Louis Burton, le régional de l’étape. A 33 ans, le Malouin d’adoption s’apprête à... - Lire la suite

IMOCA
Route du Rhum
Louis Burton
Ajouter un commentaire...

Le trimaran MACIF à l’heure de Saint-Malo !

Ce jeudi, l’équipe technique va convoyer le trimaran MACIF de Port-la-Forêt à Saint-Malo. Une étape de plus dans cette bascule entre le temps de préparation et celui de la course, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Stimulé, fin prêt et enthousiaste,... - Lire la suite

Ultim
Route du Rhum
François Gabart
Trimaran
Ajouter un commentaire...

#FranckCammas #modecroisière #PilotSaloon42 #Wauquiez

Apprentissage
Franck Cammas
Wauquiez
Navigation
Pilot Saloon 42
Ajouter un commentaire...

Et vous, vous savez les lires les penons ?

Voile
Penon
Réglage
Marc Simon - 01 Août 2016
et les penons bien droits ( donc écoulement laminaire mais à 45° ?? (ecoulements laminaires intrado et extrado)
Ajouter un commentaire...

Route du Rhum : C'est la rentrée, on change de classe pour Fabrice #Amedeo et son #Imoca

C'est la Route du Rhum du changement de classe pour Fabrice - Lire la suite

Fabrice Amedeo
Route du Rhum
IMOCA
Paul Meilhat
Ajouter un commentaire...

#Alinghi conserve la tête du classement provisoire malgré sa 9e place.

Dans la victoire comme dans la défaite, il faut savoir rester factuel. Alors n'y allons pas par quatre chemins pour annoncer notre résultat de l'Open du Yacht Club qui marque la reprise... - Lire la suite

Alinghi
Ajouter un commentaire...

La #Solitaire Le Figaro : Soleil, cailloux et glisse !

Le départ de la deuxième étape de La Solitaire Le Figaro sera donné dimanche à 14h en Baie de Saint-Brieuc, cap sur le nord-ouest de l’Espagne et la Ria de Muros-Noia (520 milles). Les 36 solitaires, après... - Lire la suite

Solitaire du Figaro
Ajouter un commentaire...

Solitaire du Figaro : Corentin #Douguet premier de cordée Wolf Rock

Après un peu plus de deux jours de mer, Corentin Douguet a franchi en tête mardi à 15h49 la marque de passage de Wolf Rock, à l’ouest de la Cornouaille, suivi par Sébastien - Lire la suite

Solitaire du Figaro
Sébastien Simon
Xavier Macaire
Ajouter un commentaire...

La Solitaire : Tous au front dans l'anticyclone

Sur une ligne Nord-Sud, la tête de flotte est alignée ce matin avec un écart latéral important dû aux options plus ou moins marquées. Près de 13 milles séparent Corentin Douguet (NF Habitat) qui a pris une courte tête au général d'Eric Péron (Finisère... - Lire la suite

Solitaire du Figaro
Charlie Dalin
Alexis Loison
Xavier Macaire
Sébastien Simon
Anthony Marchand
Thierry Chabagny
Eric Peron
Ajouter un commentaire...

Du 24 au 26 août - Trophée des Multicoques – Baie de Saint-Brieuc, 1er opus du programme #AmbitionNautique de Saint-Brieuc Armor Agglomération avant la prochaine étape de la Solitaire du Figaro.

Pour la deuxième année consécutive, Saint-Brieuc Armor Agglomération,... - Lire la suite

Gilles Lamiré
Armel Tripon
Thierry Bouchard
Lalou Roucayrol
Multi50
Multicoques
Trophée des Multicoques
Ajouter un commentaire...
Régis Dumora
Suivre

A publié dans le forum Avis sur les bénéfices, ou non, obtenus en donnant de la quête au mât ?

Hello ! vaste question qui permet de dialoguer longtemps et d'occuper nos week-end d'hiver devant la cheminée et ainsi d'animer le yacht-club. Chaque bateau a son propre dessin et son équilibre que l'on traduit la main sur la barre.

Certains ont tendance à être ardents quand d'autre sont mous, le réglage de la quête du mat aide à corriger celà. Selon la route que l'on va prendre, on peut préféré régler plus en arrière ou plus en avant ( longue traversée au portant, ou au près). Je ne pense pas gagner en vitesse en ne touchant que la quête, mais régler le mat selon les conditions de vent en régate est important, mais surtout régler l'équilibre dérive voile. lacher la barre et voir son bateau filer droit est une belle sensation à la barre et l'on ressent tout au bout des doigts posés dessus. Si l'on corrige tout le temps sa route car le bateau lofe ou abât en continu, le bateau est freiné par les mouvements du safran et souffre de ce travail de forçat (et fini par péter). Pour moi, il est très important d'équilibrer le bateau, régler le mat et sa quête selon les conditions de vent sur un mât souple de bateaux de régate, ok mais pour les vacances sur des mats plus raides, le gain est trop peu important je pense.

Votre hélice ventile ou cavite ? #horsbord

Réglage
Ventilation
Hélice
Cavitation
Apprentissage
Ajouter un commentaire...
Antoine Gaillard
Suivre

A publié dans le forum Avis sur les bénéfices, ou non, obtenus en donnant de la quête au mât ?

Ma question ne porte pas sur le critères de centrage qui comportent l'utilisation d'une "avance " entre le centre vélique et Centre anti dérive. L'avance étant une valeur empirique sur la base de centaines de gréements, mais que on trouve sur tous les livres.

Les Multi-coques de l'America Cup comme les AC 45, AC48, AC72 utilisent des voiles rigides et la contre partie immergée sont les lames des Foils.La quête de ces voiles rigides varie entre 8° et 9° au repos selon les dessin trouvés sur le Net. Je crois savoir que récemment Oracle a du modifier leur gréement a cause d'une quête hors règlement.

Pourquoi un Règlement sur ce paramètre ?
Trop de quête veut dire meilleure performance ?
En faisant un saut en arrière je note que la Goélette AMERICA en 1851, avait les deux mâts incliné de 12°/13° tous le autres utilisant une quête autour de 3°. "America" fut déclaré le premier vainqueur de la régate autour de l'île de Wight que plus tard fut appelé "America Cup" ou des "100 Guinées".Avant de retourner aux US, un bateau Suédois 'Sverige' défia "America". Les mats de Sverige étaient encore plus inclinés à 16° et 17°.Si Sverige n'avait pas fait un parcours plus long, il aurait battu America. Sa vitesse calculée était supérieure de 0.2 nœuds. Donc, deux mondes différents, mais la quête du mat quel rôle joue dans les performances ?