Vocabulaire Toutes les propulsions de bateau à moteur expliquées

La motorisation hors-bord © Yamaha

Pour avancer, un bateau à moteur a besoin d'un moteur. Et ce moteur s'associe à une propulsion de type hors-bord (à l'extérieur) ou in board (à l'intérieur). Revue de détail des différents systèmes existants.

Pour avancer, un bateau à moteur utilise un moteur marin, un inverseur, un ou plusieurs arbre(s), une hélice et un gouvernail. Ce mécanisme appelé système de propulsion produit suffisament de puissance pour déplacer le bateau. Les types de motorisation sont variées et laissées au choix de l'architecte, qui dessine le bateau en fonction de la motorisation.

On distingue la motorisation in board de celle hors-bord. Dans le premier cas, le moteur est installé à l'intérieur d'une cale ou d'une salle des machines. La transmission, le gouvernail et les divers équipements sont dans la coque et sous le bateau, laissant le tableau arrière dégagé (excepté dans le cas de l'hélice de surface et du Z-Drive). La motorisation in board peut être à essence ou diesel et être monomoteur ou bimoteur (ou plus). 

Dans la version hors-bord, le moteur est compact et installé à l'arrière du bateau. Il réunit le moteur, la transmission, l'hélice. Il fait office de gouvernail. 

En terme de motorisation, comme de propulsion, les solutions sont donc nombreuses avec pour chacune ses caractéristiques en termes de puissance, d'installation et de comportement du bateau. Découvrez ci-dessous, les différentes motorisations expliquées :

  • présentation
  • usage
  • avantages
  • inconvénients

 

L'hélice de surface : pour les bateaux rapides

Les hélices de surface sont recommandées pour la propulsion des bateaux qui recherchent rapidité et performance.

Le hors-bord : idéal pour les petits bateaux

La motorisation hors-bord est installée entièrement à l'extérieur au bateau. Le moteur et sa propulsion directement installés sur le tableau arrière.

 

L'hydrojet : le fun sans hélice

L'hydrojet (aussi appelée waterjet) est une propulsion in board qui utilise une turbine à la la place d'une hélice. Cette motorisation est principalement utilisée pour les bateaux rapides ou les motomarines (jetski).

 

Le pod orientable : à la mode pour les vedettes

Le système IPS a connu un véritable succès après son lancement en 2005 (suivi ensuite par le système Zeus). Il équipe désormais de nombreuses embarcations à moteur et facilite grandement les manœuvres avec ses pods qui peuvent tourner sur 360°.

La ligne d'arbre : la plus classique

La ligne d'arbre est le plus ancien des modes de propulsion sur les bateaux à moteur. L'hélice est installée au bout d'un arbre directement lié au moteur en ligne droite. Utilisé sur des bateaux qui font des vitesses moyennes, il nécessite un certain savoir technique pour l'entretien.

Le V-Drive : pour gagner de la place dans les aménagements

Le V-Drive est une propulsion in board que l'on sur les bateaux qui cherchent à reculer le moteur. Elle équipe notamment certains bateaux de ski nautique. Dans cette installation, le moteur est déporté à l'arrière du navire, ce qui permet de gagner de l'espace habitable dans le bateau.

Le Z-Drive, l'avantage de l'embase et celui du in board

Plus d'articles sur les chaînes :

Reportage : Propulsions

Propulsion Z-Drive : l'avantage de l'embase et celui du in board

Propulsion hors-bord : simplicité de montage pour de belles performances

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Moteurs in-bord et hors-bord
A lire aussi sur Bateaux.com