Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Partir en mer avec le permis bateau côtier extension hauturière

Après avoir obtenu votre permis côtier, vous pouvez passer l'extension hauturière qui vous permettra de naviguer à des distances supérieures à 6 milles.

© Jeanneau
Le

L'extension hauturière

Le permis de plaisance option côtière, associé à l'extension hauturière, permet de naviguer à une distance illimitée des côtes. Il permet donc de manœuvrer un bateau de plaisance à moteur d'une puissance supérieure à 4,5 kilowatts (6 chevaux), de naviguer en mer, sur les lacs et sur les plans d'eaux fermés, de jour comme de nuit et donc sans limite de distance d'un abri ou des côtes.

Préparer l'examen

Le candidat doit être âgé d’au minimum 16 ans et doit posséder le permis plaisance option côtière. Il n'est pas obligé de s'inscrire dans un établissement de formation puisque cette épreuve n'est constituée que d'une épreuve théorique. Il est donc possible de la préparer seul et de passer l'examen en candidat libre.

S'inscrire à l'examen

Pour passer l'examen, il faut s'inscrire soit auprès d'un centre de formation soit directement auprès des services compétents pour le permis de plaisance, au sein de la délégation à la mer et au littoral.

Le dossier doit comporter l'original de son permis de plaisance côtière, le formulaire cerfa n°14680*01, une photo d'identité couleur et un timbre fiscal de 38 € de droit d'inscription à l'examen.

L'extension du permis se récupère auprès du préfet du département dans lequel le service instructeur de la demande de permis à son siège, sur présentation de justificatifs.

Reportage : Permis bateau

Passer son permis bateau côtier

Le permis bateau option eaux intérieures pour naviguer sur lacs et rivières

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Amar Louzri 13 Janvier 2015
merci pour l information
Fabrice Plumelet 10 Juillet 2015
pas besoin de permis pour la voile Marcel
Philippe Ggny 16 Juillet 2015
Donc, extension hauturière veut dire CRR obligatoire passé dans le cadre de cette extension, j'ai bon ou pas? Parce qu'une VHF demande, avec la nouvelle réglementation, le CRR.
Pierre Morin 20 Février 2016
C'est sérieux chez vous, le permis. Ici au Québec, le permis s'obtient par un examen bidon sur l'internet (avec choix de réponses). Il suffit d'avoir 60% de bonnes réponses sur des choses élémentaires comme différencier tribord de babord. Avec ce permis obligatoire pour toute embarcation munie d'un moteur de 10 cv et plus, vous pouvez piloter une vedette à deux moteurs de 500 cv chacun ou traverser l'atlantique sur un voilier de 15 mètres sans avoir jamais mis les pieds sur le moindre dinghy...
Philippe Ggny 31 Mars 2016
@Pierre Morin, Sérieux, je n'en suis pas sûr, hélas, c'est plus un souci de taxes et de contraventions car l'examen semble aussi bidon que chez vous et les messages et dialogues que l'on entend sur la VHF ressemblent plus aux discussions de cibistes (Ham radio) qu'autre chose. Fabrice a raison, un voilier n'a pas besoin de permis pour naviguer même si son voilier a un énorme bateau, c'est une histoire de ratio et la condition sinequanon est que l'énergie propulsive principale soit le vent. Ce qui n'empèche nullement un voilier d'avancer au moteur sans le signaler... Par contre, si bateau à moteur pur, permis obligatoire avec les diverses extensions en fonction de la distance d'un abri. Mais ça va encore changer... @Xavier, ma question était à double tranchant. Ayant le permis hauturier, je ne suis pas concerné par le CRR dans les eaux françaises. Par contre, dans les eaux étrangères, il me faut indépendamment de ces papiers le CRR international et donc un papier spécifique (et un examen très léger mais nécessaire). Cordialement à tous ! Phil

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO