Sangria, le voilier croiseur icone des seventies

Comment bien choisir son voilier d'occasion ? Cette semaine le Sangria. Carène toute ronde et plage avant XXL, le Sangria est un best seller de chez Jeanneau des années 1970.

  • 2 156 exemplaires de 1969 à 1982
  • A partir de  3 000 euros pour les premiers exemplaires - avant 1978.
  • 7 000 euros pour un Sangria NV en bon état avec un moteur inboard entretenu.

Construit par le chantier Jeanneau, ce sont les exemplaires les plus récents (1976 à 1982) qui valent le coup. Mieux présentés, mieux accastillés, ils allègeront la note de remise en état.

Les points forts du Sangria : Son comportement marin et son beau volume habitable. Pas de version dériveur. Philippe Harlé a dessiné deux profil de quille (1,20 ou 1,48 m de tirant d’eau).

Le lest court peut s’échouer sur béquilles, de préférence sur un sol ferme car le safran, qui porte un peu, est susceptible de s’enfoncer… nuit d’horreur en perspective pour l’équipage ! Gibert Marine a construit les premiers Sangria GTE, plus orientés régate.

Le diagnostic de Bateaux.com

Comme pour toutes les unités construites il y a plus de 30 ans, un moteur d’origine sera forcément fatigué, voire à bout de souffle. A vérifier de près, analyse d’huile à l’appui en cas de doute.

La plupart des Sangria ont souffert de la qualité et de la pose approximative de leurs vaigrages. Si c’est refait, tant mieux. Sinon, prévoyez quelques week-end de bricolage en cabine !

A noter : quelques modèles ont souffert d’une mauvaise qualité de fonte de leur quille. Si votre modèle affiche un état de surface très cratérisé, un échange « standard » peut être judicieux. Des quilles d’occasion ? Un Sangria à l’état d’épave ? Vous en trouverez dans des annonces bateaux sur LeBonCoin par exemple.

Les +

  • Construction particulièrement robuste
  • Douceur de barre à toutes les allures
  • Comportement sain et rassurant par forte brise

Les -

  • Cockpit étriqué
  • Pas d’accès à la mer
  • Rouleur au portant

Mais que lui manque-t-il ?

Un arrière porteur pour les allures portantes et une belle jupe arrière.

L’équivalent aujourd’hui ?

Le Maxus 26, cossu croiseur familial qui se décline en multiples formules d’appendices et d’emménagements.

"Comme tous les bateaux de Philippe Harlé, le Sangria affectionne le petit temps. Comme posé sur l'eau, il progresse alors sans sillage et le barreur ne peut se plaindre du génois à plat-pont qui, s'il lui bouche la vue, ramasse les moindres miettes de vent."

Fiche technique du Sangria

  • Matériau : polyester
  • Chantier : Jeanneau
  • Architecte : Philippe Harlé
  • Longueur de coque : 7,60 m
  • Longueur à la flottaison : 5,80 m
  • Largeur : 2,70 m
  • Tirant d’eau : 1,20 ou 1,48 m
  • Poids lège : 1,70 t
  • Lest : 0,75 t
  • Surface de voile : 31,50 m2
  • Surface de grand-voile : 12,5 m2
  • Surface de génois : 19 m2
  • Moteur : hors-bord 6 à 10 ch ou inboard
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Sangria, la fiche technique

MarqueJeanneau
ArchitectePhilippe Harlé
Longueur de coque7.62
Largeur2.70 m
Tirant d'eau1.25 m
Catégorie CEA
Nombre de passagers7
Déplacement lège1 700 kg
Surface de voilure au près32 m2
Nombre de moteurs maximum1
Carburant28 L
Voir la fiche technique du Sangria
Reportage : Voiliers d'occasion

Corsaire, le parfait voilier pour débuter !

Ecume de Mer, un glorieux passé de régatier

Actualités de l'entreprise