Under The Pole III : Première étape terminée avec le Passage du Nord-Ouest

Under The Pole en plein milieu du Passage du Nord-Ouest © Franck Gazzola / Zeppelin Network

Under The Pole est une expédition menée par Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé-Bardout, qui consiste à réaliser des plongées de l'extrême avec des études scientifiques à la clé. Parti le 20 mai dernier de Concarneau pour la première étape de leur périple 2017/2020, ils viennent de boucler le Passage du Nord-Ouest.

Retour au Groenland

Cet été 2017, l'équipe d'Under the Pole III a retrouvé le Groenland, lieu de leur hivernage sur la deuxième expédition 2014/2015. Pendant un mois, ils ont enchainé les plongées dédiées aux programmes scientifiques des chercheurs Marcel Koken (CNRS) et Cyril Gallut (Muséum National d'Histoire Naturelle), avant de traverser la mer de Baffin et de rejoindre l'entrée du passage du Nord-Ouest a Pond Inlet, au Canada. Ce passage permet de relier l'Atlantique au Pacifique, mais ne s'ouvre qu'une fois par an, et notamment pendant l'été.

Malgré quelques épisodes de blocage au milieu des glaces, le Why, la goélette de l'expédition, à bord de laquelle Ghislain et Emmanuelle voyagent avec leurs deux enfants (entre autres), a réussi à se frayer un chemin. L'équipe a ainsi rejoint dans les temps le détroit de Béring avant le début des tempêtes automnales, et se trouve désormais à Nome en Alaska (lieu de départ d'Yvan Bourgnon, sur son Défi du Passage du Nord-Ouest).

"Le plus grand défi de ce leg arctique est de trouver l'équilibre entre la vie quotidienne à bord, les plongées, les études scientifiques, les navigations, les escales… et le rythme des enfants", explique Emmanuelle.

Des plongées prometteuses

En 2015, lors de la précédente expédition, l'équipe d'Under The Pole réalisait deux campagnes de plongées profondes, en été et en hiver sous la banquise, conduisant à deux premières mondiales en s'immergeant à plus de 100 mètres sous l'océan arctique. Cette année, ils sont pu réitérer l'opération avec du matériel adapté. Équipés avec des nouvelles combinaisons chauffantes et avec 50 à 100 kilos sur le dos, Ghislain Bardout et ses coéquipiers ont réalisé une cinquantaine de plongées.

"Ces plongées ont été parmi les plus belles que nous n'avons jamais faites sous ces latitudes. Je me souviendrai en particulier d'un magnifique tombant à l'entrée du passage du Nord-Ouest et de la découverte d'une épave lors d'un mouillage ou nous nous étions abrités à cause du mauvais temps. Le Canada nous a offert de très belles visibilités et toujours cette sensation extraordinaire d'explorer des zones inconnues jusque-là", raconte Ghislain Bardout.

Crédit : FRANCK GAZZOLA / ZEPPELIN NETWORK

Pendant ces plongées, Marcel Koken, chercheur au CNRS présent à bord, spécialiste de la fluorescence naturelle a pu missionner une équipe, mais aussi plonger lui-même à la recherche de spécimens prometteurs. Et ce fut le cas, comme il l'explique

"Nous avons trouvé un Quiton qui fluoresce et qui pourrait contenir une nouvelle protéine rouge fluorescente. Ce type de protéine est recherché, car son application dans le domaine de l'imagerie médicale permettrait de voir à l'intérieur d'un corps animal ou humain sans avoir à l'opérer. Un spécimen d'oursin est également intéressant, car il pourrait renfermer une nouvelle famille de protéine fluorescente ou démontrer la présence d'une protéine connue dans un nouveau groupe."

Retour en France avant la 2e étape de l'expédition

L'équipe d'Under The Pole sera de retour en France entre fin octobre et début novembre pour une durée de 5 mois. Ils repartiront ensuite au printemps 2018 pour convoyer le Why du Groenland vers la Polynésie et débuteront le 2e volet de leur expédition de 3 ans.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Under the pole - Why

Under The Pole III : l'exploration de la Twilight Zone, située à 100 m de profondeur sous les océans

Under The Pole III : Comment se préparer à un tour du monde de 3 ans ?