Exploit ! Un Maxus 22 autour du monde sans escale

Incroyable Tour du Monde sans escale en Maxus 22

Sur son Maxus 22, soutenu par le chantier Northman qui les produit, le skipper polonais Szymon Kuczyński est en passe de réaliser un tour du monde sans escale. On se souvient du même trajet réalisé par Alessandro Di Benedetto sur un Mini 6.50 entre 2009 et 2010 en 268 jours (près de 9 mois). Avec son Maxus 22 plus petit (6,36 m) le polonais pourrait bien largement battre ce record. À condition que le mât tienne debout !

En mars 2016, le Polonais Szymon Kuczyński a terminé avec succès un voyage autour du monde AVEC escales sur un Maxus 22 du Chantier Northman. Il a navigué plus de 27 000 miles sur ce petit voilier de série de 6,36 m de long pendant 2 ans.

Fort de cette expérience et confiant dans la qualité des bateaux, Szymon Kuczyński a entamé, sur le même Maxus 22 un tour du monde SANS escales par les 3 caps. S'il réalise cette incroyable navigation, il deviendra le plus petit bateau à réaliser un tour du monde en solitaire sans escales.

Il est surprenant de noter la confiance du chantier Northman qui s'est engagé dans le projet en préparant un Maxus 22 pour cette aventure (la version quillard bisafran). Dès l'origine, le bateau a été pensé pour ce parcours avec l'installation de crash box à l'avant et à l'arrière, d'un mini dog house et d'une porte étanche pour protéger la descente. Dans le bateau, pas d'aménagement complet comme habituellement sur les Maxus, mais juste 2 banquettes face à face. C'est rare qu'un chantier valide ce genre de navigation avec un voilier de série avant même le départ. Habituellement les constructeurs se mettent en retrait attendant l'issue heureuse pour vanter les mérites de leur bateau. Le chantier Northman a confiance dans ses produits. Bravo !

Tour du Monde sans escale en Maxus 22

Déjà les 3 caps dans le sillage

Szymon et son Maxus 22 “Atlantic Puffin” sont partis de Plymouth en Grande-Bretagne le 19 août 2017. Aujourd'hui, après plus de 180 jours de mer (plus de 6 mois de mer), il a passé les 3 caps et se trouve en Atlantique Sud en train de remonter le long du Brésil à la hauteur de Buenos Aires. Il a déjà parcouru plus de 20 300 milles.

Le 29 octobre 2017, le Maxus 22 a passé le cap de Bonne-Espérance et 37 jours de navigation plus tard sur l'océan Austral, il a franchi le cap Leeuwen au sud-ouest de l'Australie. À la fin de la 24e semaine de navigation, Szymon Kuczyński a contourné le fameux Cap Horn, dernier des trois grands caps sur sa route.

Tour du Monde sans escale en Maxus 22

Chavirage au Cap Horn

Le passage du Cap Horn, souvent nommé Everest de la voile, s'est avéré être fidèle à sa réputation. Au moment où Szymon passait le Cap Horn, il écrit : "Au cours des trois derniers jours, j'ai eu deux énormes tempêtes avec des vents de plus de Force 9 et des vagues de plus de 7 mètres de haut. Les dernières semaines ont été vraiment très difficiles. En plus du vent et des vagues, il neigeait et il pleuvait, il faisait très froid et la température dans la cabine ne dépassait pas 2,5°C.”

Sur la deuxième tempête, le vent a un peu baissé, mais la houle est devenue croisée et dangereuse. Le bateau s’est fait coucher à plus de 90° pour la deuxième fois du voyage. L'antenne AIS et l’anémomètre en tête de mât se sont retrouvées sous l'eau et en ont fait les frais.

Tour du Monde sans escale en Maxus 22

Un mât flambé

Après inspection du gréement, Szymon a repéré un flambage (une pliure) dans le profil de mât à une hauteur de 2 m au-dessus du pont affaiblissant sérieusement le profil.

Afin de minimiser les risques pour ne pas démâter, Szymon a enlevé la bôme abandonnant l'utilisation de la grand-voile. Il a renforcé le mat avec les moyens du bord en faisant un brêlage avec le tangon et la bôme et en renforçant avec un haubanage de fortune afin d’empêcher le profil de continuer de se déformer. Un bricolage difficile vu le mauvais temps et des vagues de plus de 4 mètres.

Tour du Monde sans escale en Maxus 22  

La vitesse en prend un coup

Pour l’instant, tout tient bon et Szymon veille à ce que cela continue jusqu’au bout. Quand le temps le permettra, il essayera d’améliorer le système. Actuellement son gréement ne supporte que les plus petits focs (tourmentin et Solent) ensemble ou séparément. Dans cette configuration, la manœuvrabilité et les performances ne sont pas au rendez-vous… Heureusement, Szymon visiblement un dur à cuire, se sent bien et envoie des messages rassurants.

Tour du Monde sans escale en Maxus 22

Une arrivée avant l'été

Au bout de 25 semaines de navigation, Szymon Kuczyński a parcouru 72,3% de l'itinéraire prévu, ce qui fait 20 371 miles. Il reste encore 3 417 milles jusqu’à l'équateur et encore 7 232 milles jusqu’ à la ligne d'arrivée. Soit environ l'équivalent de 3 transatlantiques…

Si les prévisions météorologiques sont optimistes, le voyage devrait se terminer au début du mois de mai 2018. Souhaitons-lui bon vent !

Tour du Monde sans escale en Maxus 22
Plus d'articles sur les chaînes :

Maxus 22, la fiche technique

MarqueNorthman
ArchitecteJacek Daszkiewicz
Longueur de coque6.40
Largeur2.48 m
Tirant d'eau1.25 m
Catégorie CEB
Déplacement lège1 280 kg
Surface de voilure au près25 m2
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique du Maxus 22
Réagir à cet article
Michael AZ - 01 Mars 2018
bravo !!!
Laurence Le Bras - 01 Mars 2018
Je je vais trouver mon maxus 24 bien grand après cet exploit Bravo
Patrick Phelipon - 01 Mars 2018
comment est il équipé pour envoyer des photos et des messages ?
Dobrochna Nowak - 02 Mars 2018
Phelipon Patrick - inreach & inmapsatphone & iridiumGO :)
Yann Quintin - 07 Mars 2018
Fantastique performance ! Après Herve Le Merrer qui vient de terminer sa transat à la godille dans des conditions très toniques, encore un sublime exemple de persévérance !!!
Ajouter un commentaire...
Reportage : Tour du monde sans escale en Maxus 22

Record : Tour du monde sans escale bouclé sur un Maxus 22

Conclusion proche pour le tour du monde sans escale en Maxus 22