La Calypso a pris le large direction… la Turquie !


Encore un rebondissement dans le "sauvetage" de la Calypso ! Le squelette de bois de l'ancien navire océanographique est sorti de son entrepôt du chantier Piriou - dans lequel il croupissait depuis 2009 - le 4 mars dernier. Alors que l'Equipe Cousteau a annoncé que l'ancien dragueur de mines serait remis en état en Italie, ce 14 mars, le chantier annonce encore un changement de plans…

Après la France, puis l'Italie, désormais, la Turquie…

Finalement Calypso sera restaurée à Istanbul, comme l'indique l'association Cousteau sur leur site web "Nous avons envisagé plusieurs chantiers en Méditerranée. Finalement c'est dans des pays de la partie orientale de la Mer Méditerranée (Turquie, Grèce, Chypre, Albanie, Monténégro, Liban…) que l'on peut trouver encore la technologie traditionnelle des constructions navales en bois. Le choix s'est porté sur un spécialiste à Istanbul qui est associé à une société américaine."

On peut légitimement se poser la question de ce choix d'un chantier étranger quand la France compte de nombreux chantiers spécialisés. À la base, c'était d'ailleurs le chantier Piriou – chantier français – qui avait été choisi pour faire les travaux. Alors finalement, l'expertise traditionnelle du chantier turc est vraiment ce qui a décidé l'association ou c'est une histoire de coûts (plus attractifs sans doute) qui a pesé dans la balance ?

Le commandant Patrice Quesnel, commandant du navire Alcyone (autre navire de l'Equipe Cousteau) est en charge du programme de sortie de la Calypso. Et il sera accompagné de l'ingénieur naval italien Dr Marco Cobau, qui supervisera la rénovation sur le chantier naval turc.

D'après Equipe Cousteau, il faudra deux ans pour remettre sur pieds la Calypso.

Quels travaux sur la Calypso ?

D'après l'association Cousteau, la rénovation doit suivre de nombreuses règles afin que le bateau rénové soit le plus proche possible de l'ancien navire océanographique. Ainsi, les infrastructures, les équipements et les divers objets du bord vont être conservés, excepté certains équipements de navigation qui seront remplacés pour plus de modernité et de sécurité à bord. Le bateau sera également équipé de nouveaux moteurs achetés en 2009 – plus efficaces et respectueux de l'environnement – comme l'indique l'Equipe Cousteau.

À bord, des équipements emblématiques ont marqué les mémoires, comme les découvertes sous-marines. Ainsi, on retrouvera la "Denise", soucoupe plongeante jaune qui sera également rénovée.

Rejoindre la Turquie

Pour rejoindre le chantier turc dans lequel elle va être rénovée, la Calypso doit être grutée sur un cargo. Une manœuvre délicate puisqu'il ne reste que la charpente du bateau, indissociable de son ber. Protégée d'une bâche bleue, l'ancien dragueur de mines sera chargé sur le cargo Abis Dusavik, qui a accosté ce 14 mars à Concarneau. Il mesure 115 m de long (longueur maximale autorisée dans la petite ville Finistérienne) est muni de 2 bigues (grosses grues) de 150 tonnes chacune, équipées de 2 écarteurs plus larges que Calypso afin de protéger la coque.

Que va devenir la Calypso ?

L'avenir de la Calypso reste bien flou… Francine Cousteau n'en dévoile très peu, à part le fait qu'elle renaviguera. "Lorsque Calypso reviendra en Méditerranée, elle sera navigante et propulsée par ses propres moteurs, comme le souhaitait le Commandant Cousteau" a-t-elle indiqué le 6 janvier dernier.

Mais pour quoi faire ? Equipe Cousteau parle de missions d'éducation, de missions scientifiques, indique que le bateau naviguera, mais pas trop… L'idée de l'association est aussi de "préserver une part de l'histoire et de sauvegarder une icône connue du monde entier" mais aussi "de faire connaitre son histoire aux jeunes générations" et de confier "à ce célèbre bateau l'opportunité de continuer à servir à l'éducation du public sur l'importance de la protection des écosystèmes."

La Calypso servira aussi de plateforme pour des évènements importants à travers le monde, indique Equipe Cousteau. Alors finalement, que va devenir la Calypso ? Sera-t-elle uniquement un bateau d'apparat, utilisée dans des grandes manifestations ou partira-t-elle à l'assaut des océans pour des missions scientifiques, retrouvant son métier d'il y a plus de 70 ans.

Les "mystérieux" mécènes ayant fourni les fonds pour la rénovation du bateau ont surement dû convenir d'un destin pour le bateau. Et si ce n'est pour l'amour du geste, alors pourquoi rester dans l'ombre ?

Nous ne sommes pas à l'abri d'un retournement de situation, Equipe Cousteau étant assez coutumier de nous mener en bateau… La suite au prochain épisode…

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Thierry Laurencey - 30 Juillet 2016
salut super je suis content pour le bateaux salut
Ajouter un commentaire...
Reportage : Reconstruction de la Calypso

La Calypso se prépare à rejoindre l'Italie pour faire peau neuve

La Calypso attend son hangar en Turquie