Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Vocabulaire : Sail-drive sur un voilier : une propulsion sans vibration

Le sail-drive (imaginé à l'origine par Volvo Penta mais utilisé par tous les motoristes) est un peu l'homologue du Z-drive pour la voile. L'hélice est relié au moteur par une embase. Découverte des avantages et inconvénients de ce système de propulsion.

Propulsion saildrive
Le

Présentation de la propulsion sail-drive

Le sail-drive est un type de propulsion dans lequel le moteur est relié à l'hélice par une embase. L'arbre d'hélice est parfaitement horizontal. La transmission sail-drive comprend un fut avec l'arbre vertical et 3 renvois d'angle, avant d'être connecté à l'inverseur. Cette propulsion compacte évite le grand débattement de la ligne d'arbre. Un safran est nécessaire pour assurer la direction. L'étanchéité entre la coque et l'embase est assurée par un joint, qu'il faudra changer tous les 7 ans environ.

Avec ce montage, les vibrations sont minimales. En effet le joint évite toutes transmissions. Pour les chantiers l'adaptation d'un sail-drive est facile, car le moteur et sa propulsion arrivent d'une pièce. En pouvant placer le moteur en avant (comme sur notre schéma) ou en arrière de l'embase, le sail-drive offre de multiples avantages pour faciliter les aménagements. Ce type de motorisation est souvent choisie sur les catamarans. Mais le sail-drive ne s'adapte que sur les moteurs de moins de 75 ch. Du coup, on ne le retrouve pas sur les gros voiliers.

 

Le sail-drive convient particulièrement aux voiliers, comme son nom l'indique. En effet, le moteur est relié au sail-drive par un arbre horizontal, puis un arbre intermédiaire descend verticalement dans la coque, avant de relier l'hélice à l'extérieure de la coque, grâce à un autre arbre horizontal intermédiaire. Contrairement à la propulsion Z-drive sur un bateau à moteur, l'arbre de la propulsion sail-drive est fixe. Il ne peut pas se relever.

On peut installer toutes sortes d'hélices sur un sail-drive (2 ou 3 pales, repliables ou non). On trouve souvent des hélices à pales repliables, car les amateurs de voile recherchent la trainée minimum pour ne pas freiner le bateau.

Avantages du sail-drive

  • Manoeuvrabilité (notamment au port)
  • Souplesse
  • Bruit et vibrations minimums
  • Trainée minimale
  • Étanchéité (pas de presse-étoupe)

Inconvénients du sail-drive

  • Il faut sortir le bateau de l'eau pour l'entretien (vidange de l'embase, joint)
  • Nombreuses pièces mécaniques en mouvement avec les renvois d'angle
  • Puissance maximum limitée (pas disponible pour les moteurs de plus de 75 ch)
Reportage : Propulsion des voiliers

Toutes les propulsions de voilier expliquées

Ligne d'arbre pour les voiliers : la reine des propulsions

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO