Enquête sur le naufrage du Mille Sabords : Suggestion d'un contrôle technique des bateaux

Le modèle Seabird qui a fait naufrage était produit par Jeanneau dans les années 1970

Le rapport du BEAmer après le naufrage mortel d'un vieux Jeanneau Sea Bird pointe les dangers des vieux bateaux en polyester. Osmose, remotorisation, responsabilité des professionnels du nautisme et formation des plaisanciers, l'institution fait une série de recommandations.

Naufrage du Mille Sabords

Le BEA mer a publié sont rapport suite au naufrage du Mille Sabords. Le bateau à moteur avait sombré au large d'Agon Coutainville en Normandie, le 12 août 2019. L'accident a coûté la vie à 3 enfants. Dans le document, les enquêteurs retracent la chronologie des faits. Peu après avoir quitté la cale de mise à l'eau, l'équipage constitué de 3 adultes et leurs enfants constate que les plus jeunes, installés dans la cabine supportent mal la navigation. Dans une mer peu agitée, le skipper décide de faire demi-tour, mais le moteur cale à plusieurs reprises. Rapidement, il constate que l'eau monte dans le cockpit, avec une mer de l'arrière. La pompe de cale n'étalant pas l'entrée d'eau, le bateau s'enfonce jusqu'à basculer à la verticale. Les enfants munis de leurs gilets sont bloqués dans la cabine et les tentatives du skipper et des secours de les en extraire par la descente restée ouverte ou en brisant les panneaux en plexiglas de la cabine se révèlent infructueux.

Entre bateau ancien alourdi et moteur défectueux et inapproprié

Le BEA mer relève deux facteurs principaux ayant causé l'accident. Le bateau de modèle Sea Bird, construit par Jeanneau en 1970, a été construit aux prémices de la construction composite. Comme l'ensemble des modèles de l'époque, il est sujet à l'osmose. Les pesées effectuées par le BEA mer montrent un surpoids d'environ 190 kg par rapport au poids constructeur de 430 kg. A cela s'ajoute un moteur hors-bord à arbre long, plus lourd que celui initialement en place et monté sur une réhausse qui obstrue l'anguiller d'évacuation de la bassine moteur. L'ensemble conduit à une nette diminution du franc-bord, rendant l'embarcation moins sûr en mer. (NDLR : Le Sea-Bird était principalement conçu pour le ski nautique et les plans d'eau intérieurs).

Des ouvertures de la coque réalisées lors de modifications du bateau et mal protégées ont également favorisé l'envahissement.

Suggestion d'un contrôle technique des bateaux

Le BEA mer conclut par une série d'enseignement et de recommandations :

  • Le candidat néophyte à l'achat d'un bateau d'occasion devrait, par précaution,prendre l'avis d'un expert.
  • Les chantiers navals devraient systématiquement rester fermes, vis-à-vis de leurs clients, lorsque leurs demandes ne vont pas dans le sens de la sécurité sans qu'ils en aient conscience
  • Le constructeur (Jeanneau) préconise un contrôle technique pour les embarcations très anciennes à coque en polyester.
  • Le BEAmer recommande à l'administration d'ajouter au référentiel du permis plaisance un module sur les risques d'avarie pouvant survenir à bord des navires anciens.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean-Louis Barbedienne - 3 semaines
Il a fallu trois victimes innocentes pour faire prendre conscience que la navigation de plaisance est mal encadrée et que la formation est devenue un support commercial plus qu'un réel but de formation.
Wake Ski - 3 semaines
Les SEA BIRD de chez JEANNEAU étaient conçus pour un moteur de type ARBRE COURT ; mettre un arbre long sur une coque prévue pour arbre court est déjà la 1ere erreur. Cela dit, la prudence élémentaire a manifestement cédé la place à l' inconscience du propriétaire néophyte avec les conséquences que l' on sait ... Même si c'est toujours plus facile de juger après coup, il faut quand meme avoir en tete le fait qu'un accident est TRES RAREMENT le résultat d'une SEULE erreur ...
Wake Ski - 3 semaines
cela dit, est-ce qu'un controle technique améliorera la sécurité ? Dans combien de cas est-ce que le facteur humain est totalement étranger à toute situation "délicate" sur l' eau ?
Ajouter un commentaire...