Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Vous tractez un bateau ? Vérifiez son poids réel.

Un lecteur fidèle nous partage son expérience pour tracter un bateau sur la route. Il nous interpelle sur la problématique du poids réel du bateau ainsi que sur l'importance du poids de votre voiture.

Le

La traction d'un bateau sur sa remorque constitue, et de loin, le facteur majeur de risque d'accident pour un bateau transportable, voilier comme bateau à moteur.

Je tenais à vous faire part de mon expérience de tractage de bateau.

Je suis un adepte du petit voilier transportable depuis plus de 40 ans, et dois être à ma douzième unité... Il se trouve que tractant un jour un Cap Corse tout neuf (5,75 m et 550 kg), ce dernier est parti violemment en lacets sur l'autoroute.

Ne m'étant pas affolé, j'ai réussi à reprendre le contrôle et échappé de justesse à une catastrophe. J'ai tenu à comprendre la raison de cette situation plus qu'inquiétante, pour mettre en œuvre des solutions correctrices. Ingénieur de formation avec la mécanique comme spécialité, j'aime comprendre ce qui se passe.

J'ai réalisé tous les réglages possibles : différents réglages de remorque, charge sur timon, pression des pneus, pose d'un stabilisateur… Mais sans aucun résultat.

Ayant pesé mon Cap Corse au retour de vacances, celui-ci affichait sur la bascule 1150 kg avec sa remorque et tout l'armement à bord. Ensuite, j'ai pesé soigneusement tout ce que j'ai débarqué, pour finir par peser la remorque seule.

Le poids du voilier vide s'affichait à 570 kg. Soit quasiment le poids de jauge de l'époque, mais surtout la moitié du poids total que je tractais derrière ma voiture.

Ce fut le départ d'une réflexion qui m'a conduit à trouver les réponses aux questions suivantes :

D'où provient cette différence de poids ?

  1. Le poids constructeur est souvent sous-évalué.
  2. Le poids annoncé est souvent celui du proto n°1, bien construit. Par la suite, la construction est moins rigoureuse et l'échantillonnage est plus lourd.
  3. Le bateau est souvent équipé d'options qui ne sont pas prises en compte dans le poids d'origine (cuisinette, équipets, vaigrage, couchages…).
  4. Mêmes remarques sur le poids de la remorque. Idem pour les accessoires qui sont très lourds (roue de secours et son support notamment)
  5. Équipements transportés à bord du bateau : Certains sont indispensables (mouillage, armement de sécurité…) d'autres quasi nécessaires (moteur, réservoir, pare battage, voiles...), sans oublier les équipements de confort pour la croisière côtière (matelas, coussins, équipement de cuisine, outillage, effets personnels marins…).
  6. Emménagements perso supplémentaires (couches de peinture, antifouling, anti-dérapant…).
  7. Enfin, ne pas oublier qu'avec le temps, le bateau s'alourdit (!!!) avec l'ajout de petites pièces d'accastillage, des différentes réparations, et il n'est pas impossible que la mousse de flottabilité retienne de l'humidité.

Pourquoi ce phénomène de lacet sur la remorque ?

Il s'agit d'un phénomène assimilable en physique à de la résonnance : Apparition soudaine, tout comme sa cessation.

Si le poids total du véhicule tracté (remorque + bateau) est similaire au poids à vide du véhicule tracteur, on découvre une manifestation du phénomène à 90 km/h environ. C'est une des raisons de la limitation de vitesse des remorques sur certaines parties d'autoroute (représenté sur le panneau routier par une caravane).

Un élément pour corroborer mon affirmation :

J'ai eu un Microsail (5,50 m et 600 kg). La remorque avec le bateau pesait en charge 1 200 kg. Ma voiture était une Peugeot 405 Diesel (poids similaire). Sur route, la remorque faisait des lacets dès 90 km/h. Lors de la vente de ce bateau et de sa remorque, le nouveau propriétaire est venu le chercher avec un Renault Espace pesant 1600 kg.

En rentrant à allure soutenue (entre 110 et 120 km/h), la remorque n'a jamais fait de lacet... La voiture était plus lourde que l'ensemble remorque + bateau.

La qualité de la remorque est-elle en cause ?

La rigidité de la remorque est un facteur complémentaire sur la tenue de route. Une remorque conçue pour un PTC (Poids Total en Charge) de 500 kg se déformera sensiblement si elle en supporte le double. Idem pour ses suspensions, qui seront alors sous-dimensionnées. Tout comme les freins qui seront alors insuffisants.

C'est pourquoi il convient de choisir une remorque plutôt surdimensionnée pour assurer une bonne tenue de route.

Que conclure de mon expérience ?

J'ai écrit ces lignes dans un but préventif, pour partager mon expérience avec les propriétaires de petits bateaux transportables. Trop souvent, la réalité des choses et le bon conseil au client sont occultés par le côté commercial de la vente des remorques (souvent pour des questions de prix). Soyez vigilants.

Jean-Louis Dalloz président de l'AS Maraudeur

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Daniel Motard 02 Juin 2016
Ne pas oublier le permis E
Boat trailers for Half Tonners - Remorques bateaux. 02 Juin 2016
La rigidité de la remorque est un facteur essentiel. Mais cette rigidité n'a aucun lien avec le poids en charge autorisés. Souvent (chez les constructeurs générique), ce sont les même chassis et seuls les essieux sont différents pour accetper plus ou moins de poids. Seule la conception du chassis est un facteur de rigidité. Il arrive même que plus le PTC est grand plus la remorque est de conception moins rigide (pour gagner du poids en charge). Attention donc à ne pas faire de désinformation sur un sujet qui touche à la sécurité. Cela étant outre la rigidité le poids sur la flêche (timon) est le facteur de loin le plus sensible. Et le ratio poids tracteur / poids remorque n'est pas déterminant. Par exemple un VW Crafter (qui pèse 2 tonnes) tracte une remorque de 3500 Kg avec un bateau de 4 m de haut sur sa remorque sans jamais faire de lacet (mais avec 80 à 100 Kg sur la flêche). La façon dont le bateau est chargé compte aussi. Par exemple l'ancre et la chaine devant et le moteur derrière n'aide pas à la stabilité longitudinale du convoi. Il faut regrouper les masses importantes. Enfin, des pneus mal gonflés (trop peu ou trop, ou différent gauche et droite), une voiture trop chargée, etc... sont autant de facteurs pouvant amener à ce phénomène de lacet. Quant aux limitations de vitesses, croyez moi, elles n'ont rien de scientifique ... Bref, votre remorque fait des lacets : Controler les pressions des pneus, regrouper les masses, et vérifer que vous avez assez de poids sur la flêche. Et si le problème persiste, augmentez le poids sur la flêche de 10 ou 15 kg au moins.
Xavier Marion 02 Juin 2016
Merci!
Pierre Morin 03 Juin 2016
Cette auto rouge me semble bien petite pour tirer ce bateau. Ici en Amérique du Nord, on utilise au minimum un camion pick-up du genre F-150 pour tirer un tel poids.
Dominique Augey 03 Juin 2016
Merci pour cet article. Je tractais un flyer 6.6 avec un RAV 4 roues motrice, je l'ai changé pour un land cruiser; plus grande sensation de sécurité
Guy Quesada 03 Juin 2016
La différence entre une berline et un renault espace c'est aussi la pénétration dans l'air. Dans un cas les remous causés par le véhicule finissent sur l'étrave, dans l'autre ils passent au-dessus du bateau. Ca change considérablement le comportement. De plus, attention au poids total roulant autorisé du véhicule tracteur, avec un fourgon même vide on change vite de catégorie de permis.
Quentin Théo 04 Octobre 2016
Merci pour ces bonnes infos !
Bourguignon JL 11 Novembre 2016
Intéressants, tous ces commentaires! Je partage tout à fait l'avis de Pierre Morin sur la taille du véhicule tracteur... Cela étant, il y a lieu de bien différencier la capacité de tracter un bateau, et la vitesse à laquelle on le fait!!!. Je pense que la limitation de vitesse à 90 km/h dans les descentes pour les attelages avec remorque est dans ce cas (!!!) justifiée, à juger par le nombre de caravanes qui se trouvaient dans le décor dans le passé  ( 

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO